Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 16:56

  090714immigration-canada 8

 

Toujours plus ou moins attiré par le Canada, c'est finalement fin 2007 qu'un réel projet d'immigration a mûri. Après m'être longuement renseigné sur Internet, notamment sur le site d'immigration Québec, et l'inévitable Immigrer.com, j'ai passé le test d'éligibilité en ligne.
Ayant obtenu assez de points, j'imprime le dossier et dépose donc ma demande de CSQ 2 jours plus tard, le 27 décembre 2007.

Ce n'est que le 10 Septembre 2009 que je me présenterais enfin aux portes du Québec pour valider ma Résidence Permanente, sois presque 2 ans après avoir déposé ma demande de CSQ. Alors pourquoi si long?
Ayant assez rapidement passé l'étape Québec et obtenu mon CSQ en 4 mois, l'étape Fédérale s'est avérée plus fastidieuse même si Le dossier en lui même n'est pas plus compliqué que celui du Québec.

1) CASIERS JUDICIAIRES: LA FRANCE PLUS RAPIDE QUE LE FBI


8 Avril 2008
Ayant vécu en France et aux Etats Unis, il me fallait des attestations pour les 2 pays:
La demande de casier Français a été étonnement simple et obtenue le jour même en ligne.
Pour les Etats Unis, il m'a fallu me renseigner, et faire des demandes au niveau municipal, de l'état et fédéral. Ces demandes sont payantes et compliquées. Les City and State records sont arrivés assez vite mais le FBI a pris un mois.

2) VM*, NEGLIGENCE, ET DOCTEUR MABOUL


Dès réception de L'Invitation à la VM le 25 Septembre 2008, je prends rdv dans la journée dans le 19ème. La visite se passe bien et le docteur me trouve en excellente santé. Je fais également les analyses le jour même et le docteur me dit envoyer mon dossier dans la semaine.
Je me dis enfin voir le bout du tunnel et attends ma brune** avec impatience.

2 mois plus tard: le 25 Novembre 2008, je reçois une lettre de l'ambassade. Travaillant à Copenhague, Danemark à l'époque, ma maman réceptionne la lettre pour moi. Persuadé que c'est la brune, je lui dis de poser la lettre sous le sapin et que je l'ouvrirai en rentrant pour les fêtes...
Inutile de décrire la désillusion, un mois plus tard en ouvrant l'enveloppe pour trouver une demande de VM complémentaire.
Je prends donc immédiatement rdv avec le même docteur le 24 Décembre 2008. Très surprise, elle se dit être très étonnée de cette 2 ème VM, car elle n’avait absolument rien trouvé d'anormal. Je refais tout de même des tests le jour même au laboratoire se trouvant juste en face du cabinet. Je demande quand je dois venir prendre les résultats mais elle me dit qu'ils les enverront directement au docteur. Nous sommes en Janvier.

N'ayant toujours aucune nouvelle fin mars, j'envoie une lettre à l'ambassade pour demander s’ils ont bien reçu mes 2 èmes resultats. 3 jours plus tard, je reçois une lettre de leur part me disant qu'ils n'ont reçu aucun résultat complémentaire et que j'ai 60 jours pour leur fournir avant fermeture de mon dossier.

Furieux, j'appelle le docteur qui se rappelle de moi mais me dit ne pas avoir reçu de resultat d'analyse suite à ma 2ème VM. J'appelle le laboratoire qui après vérification ne sais pas pourquoi mes analyses n'ont effectivement pas été transmises au Docteur, qui je le rappelle, se trouve de l'autre coté du trottoir. Affligeant. J'en ai eu des larmes aux yeux de frustration et d'amertume devant tant de négligence. Les mois à suivre me montreront que la négligence n'est pas seulement le privilège des autres.

3) DERNIERE FRAYEUR ET VALIDATION


Le 12 Mai 2009, je reçois finalement ma brune, m'invitant à aller retirer mon visa à l'ambassade de Paris dans un délai de 60 jours. Reparti aux Etats Unis entre temps, je ne suis pas allé chercher mon visa tout de suite. Négligence totale et inexplicable de ma part, je laisse même le délai de 60 jours s'écouler. On me donne quand même mon visa, mais la date d'expiration étant fixée à la date de la première VM + 1 AN, il me reste 2 mois pour aller valider ma RP***!

Le délai étant trop court, je décide de me rendre à Montréal pour 10 jours, ce qui me permettra de valider ma RP avant une installation définitive prévue au printemps 2010.

 

Un délai exceptionnellement long donc, du à divers concours de circonstance, négligence et autre malchance. Rien à reprocher à l'ambassade en tous cas. Chacun de mes contacts avec eux a été exceptionnellement courtois, et à mon service.

 

 

 

* VM : Visite Médicale : Obligatoire, elle est à faire sur invitation de l’ambassade du Canada, chez l’un des Docteurs assermentés par l’ambassade. La date de la visite fixera également la date d’expiration du visa, un an plus tard.

 

** BRUNE : Confirmation de Résidence Permanente : Symbole Officiel de fin de démarches, elle est de couleur brune et obtenue en même temps que le visa, à l’ambassade ou par courrier.

 

*** RP : Résidence Permanente

 





Repost 0
Published by Yann - dans DEMARCHES
commenter cet article
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 00:00

 aeroport g      

Jeudi 10 Septembre 2009 17h40

C'est sous un magnifique soleil que le Boeing 747 d'Air France se pose à l'aéroport Montréal Trudeau après un peu plus de 6h d'avion.
Très vite, les passagers sortent et convergent vers la zone de douane située non loin.

 

WELCOME TO CANADA, BIENVENUE AU QUEBEC

Une vingtaine de cabine de douanes attendent les 450 passagers.
Des lignes forment un serpentin vers les douaniers pour faciliter la file d'attente.

Une sorte de labyrinthe D'Alice au pays des merveilles. Dans un ordre et un silence déconcertant, les queues leu leu s'engagent, de largeur en largeur, une partant à droite, l'autre à gauche.

Un couple perse essaye bien d'ouvrir une ligne pour passer tout droit, mais ils se rendent très vite compte que leur initiative n'est pas bienvenue et se remettent en file aussitôt.

Scène déroutante, le ballet qui suit à quelque chose de spécial. Assister et prendre part à un tel défilé de passeports, de nationalités, d'origines, sous les bannières Canadiennes et Québécoises à déjà qq chose de symbolique. Chacun avec son passé, son histoire, ses espoirs ?

Résidents, immigrants, simples touristes, réfugiés, citoyens, tout le monde rentre par la même porte.
On croise les mêmes personnes, 2, 3, 4 5 fois avant d'arriver à une sortie unique ou les 2 files se rejoignent. Une demoiselle est la pour réguler le trafic et indiquer aux gens devant quelles cabines se placer. Juste le Temps de vérifier qu'on à bien tous les papiers. La déclaration de douane, distribuée dans l'avion, et le passeport.

Voila mon tour:

 

« Quel est le but de votre voyage au Canada ?
- Je viens valider ma résidence permanente. »

Des mots simples, mais derrière lesquels, se cachent, plus d'un an et demi de démarches, de rendez vous, de visites médicales, de papiers, de frais…

Un tampon, dans le passeport, mon premier au Canada, Yeeeaahhh !! Puis je suis dirigé vers les bureaux d'immigration. La pièce est spacieuse et agréable, une fine moquette grise et le bruit sourd et distant de la clim. En cette fin d'après midi, les bureaux ne sont pas surchargés. On vérifie mon passeport avant de me placer dans une nouvelle file d'attente.

Mon tour arrivé, l'agent me demande ma confirmation de résidence permanente et mon passeport.
Je la préviens que je suis juste la pour une semaine uniquement pour valider mon visa avant de rentrer à Paris dans qq jours. Je serais de retour l'année prochaine pour immigrer. N'ayant donc pas d'adresse au Canada pour m'envoyer la carte, l'agent me donne un numéro de téléphone qu'il me faudra appeler lors de mon retour. Je signe la confirmation de résidence. L'agent me demande de combien de fonds je dispose. Etant à Montréal seulement pour une semaine, je n'ai pas les fonds minimums requis ! Je n'ai que $1000 en cash et mes cartes de crédit mais que j'aurais plus à mon retour. Cela ne pose pas de problème et elle ne vérifie pas.

Aucune question particulière, aucune vérification, je suis agréablement surpris par la rapidité de l'entretien, d'environ 5 minutes.

La prochaine étape est le bureau d'immigration du Québec juste en face. 2 personnes seulement attendent devant moi. Je prends un ticket et m'assois. Je tombe sur le 729. Sois ma date de naissance. Le 29 Juillet. Oui, être assis ici, à quelque chose d'une Renaissance finalement. Peut être un nouvel avenir, une nouvelle vie, un autre destin ?

Une vieille dame iranienne me demande si je parle Farsi. Ce n'est malheureusement pas mon cas, mais je vais lui chercher un ticket et l'aide à s'assoir en attendant son tour.

Mon numéro s'affiche à l'écran. La conseillère me demande cette fois ci mon CSQ, puis mon livret d'information du Québec remis à Paris. Elle veut me donner un Rdv à une réunion d'information mais n'étant à Montréal qu'une semaine, elle me conseille de faire ça à mon retour. Elle me donne quand même l'adresse du bureau ou aller demander mon numéro NAS pour pouvoir commencer à chercher du travail depuis Paris. La encore, pas de questions, aucun papiers demandés. Je suis presque déçu, j'avais passé si lgt à faire la liste de mes effets personnels chaussette par chaussette, et amené un kilo de papiers et justificatifs. (CV, diplômes, attestations…)

Elle me souligne que les relations Franco Québécoises sont facilitées par des accords bilatéraux et que les entrées en sont donc plus rapides.

Elle me souhaite la bienvenue au Québec et bonne chance pour la suite.

De la chance, j'en ai eu, car du coup, je n'ai même pas eu à attendre mon bagage qui m'attendait sur le tapis numéro 8. Je sors de l'aéroport un peu avant 19h. Débarquement de l'avion et attente comprise, la procédure totale, aura donc duré un peu plus d'une heure.

 

Le taxi vers Montréal coutant $ 38 et la navette $26 aller et retour, je décide de prendre cette dernière. Un mélange d'anglais décousu et de français bourdonne à mes oreilles.

Le trajet vers le centre ville est assez court, environ 40 minutes. Je prends ensuite le métro (et oui déjà ! on est parisien ou on l'est pas) avant d'arriver à mon hôtel.

Je me suis un peu baladé, et suis allé manger dans un sports bar au coin de la rue. Certes, dans un quartier anglophone, je suis quand même surpris de ne parler qu'anglais depuis mon arrivée au centre ville. Ayant vécu entre Paris et les Etats Unis, je ne suis pas spécialement dépaysé pour le moment. Tout le monde est très sympathique. La ville est très nord américaine, avec une jolie skyline et des rues longilignes. Pas énorme, Montréal à une dimension humaine. Néanmoins, elle à l'air vivante, et festive même si il ne semble pas y'avoir bcp de monde dans les rues.

Beaucoup d'asiatiques, mais cela doit dépendre des quartiers je pense.

Difficile de dire en si peu de temps, mais j'apprécie déjà le mélange des cultures qui semble vivrent en harmonie et dans le respect. C'est superbe.

Je ne sais pas encore ou m'établir dans ce beau pays. Sélectionné par le Québec, le contrat moral m'engage à rester au Québec 3 ans. Pourquoi pas. J'espère trouver à Montréal un équilibre entre les cultures américaine et française au lieu de constamment naviguer entre les 2.



 

 

 

 

Repost 0
Published by Yann - dans DEMARCHES
commenter cet article

  • : Monrégal, Canada
  • Monrégal, Canada
  • : IMMIGRATION CANADA: De Paris à Montréal, vivez l'installation d'un jeune Français au Canada. Récits, démarches, infos, nombreuses photos
  • Contact