Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 04:15

DSC05043

Jeudi 28 Juillet 2011   3 : 47 am

 

Et voila. Voila venu le temps de tout ranger. De mettre un an de vie dans des boites. Je ne connais ça que trop bien. Au cours de ces 4 dernières années, j’ai fait ça 5 fois. Oui. Le gars a la bougeotte. C’est le cas de le dire. Minneapolis, Paris, Val-Thorens, Copenhague, re-Paris, Montréal…et Saint Eustache. Ma vie n’à pas été des plus stables ces dernières années, pourtant cette fois ci, le déménagement à un gout différent car c’est bien chez moi que j’emménage enfin.

Après avoir pas mal voyagé, découvert, ai-je enfin trouvé le coin de terre ou je me sens bien ? L’avenir nous le dira. Depuis mon arrivée ici au Québec, les choses vont plutôt bien. Elles avancent. J’aspire désormais à un peu de stabilité et le Canada me semble un bon endroit pour enfin poser valises.Un bon compromis, un bon équilibre  entre mes expériences, mes aspirations et mes ambitions.

 

J’ai eu la chance de trouver un bon emploi à mon arrivée et de pouvoir enfin acheter mon propre chez moi. Chose inespérée à mon départ de Paris il y’à un peu plus d’ un an.

C’est fou ce qu’on peut accumuler comme foutoir en un an. Les 3 valises de 25kg se sont transformées en un amas de boites, de cartons, de souvenirs qui me reviennent alors que je décroche mes tableaux. Peu etre exagéré de parler de nostalgie, mais je mesure le chemin parcouru depuis notre arrivée et mon emménagement ici.

 

Que de démarches ces dernières semaines, depuis la concrétisation de mon installation dans les Laurentides. Changements d’adresse sans fin, organisation du déménagement, rendez vous à la banque et chez le notaire…mais ça vaut le coup.

 

J’ai d’ailleurs rendez vous dans 6h pour signer mon premier acte de vente immobilier. Je ne pense pas me tromper en faisant un tel achat mais le doute est toujours présent au fur et à mesur que le stress augmente. Nous verrons bien ou tout cela nous mènera. Une chose est sure, je ne regrette mon choix d’avoir tenté l’aventure Québec et encouragent tous ceux qui y pensent à sauter le pas et se donner les moyens d’y réussir. Pas parce que le Canada est meilleur qu’autre part. Car ça ne l’est pas. Du moins pas pour tout. Mais c’est un endroit ou il fait bon vivre. Et ou il est possible de réaliser ses projets de manière rapide.

 

Sur ce bonne nuit !

Repost 0
Published by Yann - dans JOURNAL
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 06:07

nn 4c4bb7a5505961

Au 18 eme Siècle, la Nouvelle France est encore peu peuplée. En contraste avec les colonies britanniques, ou des familles entières ont émigrés, la jeune colonie française est majoritairement masculine, composée de fermiers, cultivateurs et d’exploitants de fourrure.

 

Et oui, la vie est bien terne sans femme, même dans le nouveau monde et même au 18eme siècle. Sans mentionner, qu’il est difficile de peupler une colonie sans présence féminine.

Sur requête de l’intendant Jean Talon, Le Roi de France, envoie donc des jeunes femmes célibataires en Nouvelle France, pour qu’elles s’y marient, y fondent un foyer, établir une famille et ainsi coloniser le territoire.   filles roi

Le Roi de France agissait comme un tuteur (leur père) en payant les frais de leur voyage ainsi qu'une dot lors de leur mariage. Cette dot était ordinairement de 50 livres mais pouvait être aussi des articles ménagers, des terres ou des meubles.   

cartes fille du roiCes filles de 15 à 30 ans, étaient pour la majorité originaires du nord ouest de la France de villes comme Honfleur, La rochelle et Dieppe.

Souvent orphelines élevées dans des couvents, de condition très modeste, elles viennent aussi des hospices, des hôpitaux de Paris, la ou on garde les déshérites et les sans abris.

 

800 jeunes femmes arrivent des le 22 septembre 1663. 10 ans plus tard elles auront fait tripler la population.

A leur arrivée, elles sont accueillies en grande pompe par les hommes de la colonie.

 

Elles sont prises en charge par Marguerite Bourgeois et logées dans des maisons d’accueil ou on les préparera à leur future vie. Elles apprennent à cuisiner le pot au feu, faire la lessive à la rivière, en un mot, être des femmes de colons, prêtes à fonder et élever une famille.

Elles sont également sous protection de l’église Catholique. Les filles protestantes sont converties de force au Catholicisme, la religion protestante étant interdite au Royaume de France à cette époque.    fillesduroy

Le but étant de les marier, on les présentait aux colons lors de soirées organisées. Les filles cherchaient des hommes qui avaient une maison ou des terres.

Les colons de leur cote voulaient des femmes robustes et bien portantes pour le travail à la ferme

Plutôt laides et souvent ne savant ni lire ni écrire, ces jeunes femmes n’auront souvent pas de mal a trouver mari, mais quelques une éprouvent des difficultés à s’adapter a leur nouvelle vie. Pour la plupart citadines, les jeunes parisiennes ne sont pas préparées au travail dans les champs.

Dès 1668 des mesures sont prises pour réduire le risque de voir débarquer d’autres citadines. Une femme de la ville de Quebec, Anne Gasnier, est même désignée pour se rendre en France, afin de participer au choix des recrues qui présentaient le meilleur potentiel d’adaptation au contexte particulier de la Nouvelle France. 

Les recherches menées par les historiens ont permis de conclure que la plupart des provinces françaises ont vu partir pour la Nouvelle France, une ou plusieurs filles.    c010688

Même si la majorité des filles est sans fortune, une cinquantaine de demoiselles issues de la bourgeoisie ou de la petite noblesse ne trouvant pas d’époux en France, viendront tenter leur chance en Nouvelle France.   Visuel NoireChambly

En 1665 Louis XIV envoie le régiment de Carignan-Salières pour combattre les Iroquois qui tuent et pillent les colons installes en Nouvelle France. Les Iroquois sont défaits en 1666 et le roi offre aux soldats français de s'établir en Nouvelle-France et leur concède des terres le long du fleuve Saint Laurent. . Environ 400 d'entre eux acceptent de rester.

Les officiers et soldats de haut rang, auront priorité dans le choix des filles du Roy et bon nombre d’entre eux s’uniront aux demoiselles. Ces beaux partis contribueront grandement au développement futur de la colonie. Le nom des soldats s’étant établis à l’époque se retrouve de nos jours partout au Québec.

 

Si vous marchez dans les rues de Québec et voyez une belle personne, c’est peut être un descendant de ces couples nobles ! Ces orphelins, ces repris de justice, ces illettrés et non désirables du royaume de France contribueront au peuplement de la Nouvelle France. Ils construiront des villes, développeront le commerce et résisteront a toutes les attaques, qu’elles soient britanniques, Américaines, indiennes ou hollandaises.

En 1763, Ils seront abandonnés à leur sort par Louis XV  au traite de Paris qui préférera garder les Antilles que ses colonies Américaines. (Quelques 300 ans plus tard cherchez l’erreur…)

 

Domines, asservis par les britanniques par la suite, ils résisteront envers et contre tous, pour conserver leur identité catholique, francophone et européenne.

 Peu à peu, ils sortiront du joug Anglophone et religieux jusqu'à la révolution tranquille et devenir la première puissance économique du Canada jusque dans les années 80.

 

Pas mal pour une bande de laidrons et de repris de justice, qui ne doivent en aucun cas RIEN à la France a part leur héritage ethnique. Ces expatriés, arrachés à leur pays, de gré ou de force ont subis vents et marées pour former le peuple Québécois. Une nation à part entière, avec une identité propre et un mérite incontestable.

 

On reproche souvent à l’Amérique de ne pas avoir d’histoire.

Je trouve celle du Québec absolument passionnante.

L’histoire d’un peuple qui en 300 ans en a fait autant que la vieille Europe pour devenir la 11eme puissance mondiale.

 

 

Repost 0
Published by Yann - dans BILLETS
commenter cet article
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 05:09

158394.jpg

Le nombre d'individus millionnaires au Canada atteint un nouveau sommet, marquant un net regain après le déclin qui a accompagné la crise financière de 2008 et le krach boursier qui a suivi.

 

De plus, c'est au Canada que le nombre de millionnaires a le plus augmenté depuis deux ans parmi les principales économies développées du monde occidental.

 

La population canadienne compte au moins 282 300 millionnaires en actifs investis - excluant les résidences et autres biens personnels -, selon le relevé annuel des fortunes privées réalisé par la firme financière Merrill Lynch et la société de services-conseils Capgemini.

 

Le nombre de millionnaires canadiens est le plus élevé depuis le record précédent de 281 000 qui remonte à 2007. C'était l'année précédant la crise financière qui a poussé les économies d'Europe et d'Amérique du Nord en récession.

 

Cet épisode troublant de l'économie mondiale a d'ailleurs coûté cher aux millionnaires canadiens. Leur nombre a dégringolé de 24%, à 213 000, de 2007 à 2008.

Mais, dès l'année suivante, le nombre de millionnaires au Canada a rebondi de 18%, à 251 000. Il s'est encore accru de 12% depuis l'an dernier pour atteindre le nouveau sommet de 282 000. Il s'agit d'un gain annuel plus prononcé que chez les autres principales économies en Occident.

 

Dans l'ensemble, le Canada a conservé son septième rang mondial du classement des pays selon le nombre de millionnaires.

 

Le relevé de Capgemini et Merrill Lynch montre aussi que le Canada et les États-Unis demeurent les régions du monde qui comptent le plus grand nombre de ces millionnaires.

 

On en dénombre quelque 3,4 millions, soit près du tiers (31%) du nombre total de 10,9 millions de millionnaires recensés dans le monde en 2010.

En valeur, la fortune totale des millionnaires nord-américains est estimée à 11 600 milliards US, ou 27% environ de la fortune globale des millionnaires de toute la planète.

 

Aussi, l'Amérique du Nord demeure la région du monde qui compte le plus grand nombre d'individus très fortunés, c'est-à-dire ayant plus de 30 millions US en actifs investis.

Toutefois, la dominance de l'Amérique du Nord pour le nombre d'individus fortunés est de plus en plus défiée par les économies émergentes comme la Chine, l'Inde et le Brésil.

 

En Asie-Pacifique, notamment, le nombre de millionnaires en actifs investis - 3,3 millions selon Capgemini-Merrill Lynch - vient de déclasser celui de l'Europe en nombre et en valeur totale.

D'ailleurs, la Chine s'inscrit désormais au quatrième rang mondial des pays selon le nombre de millionnaires en actifs investis, avec 535 000, d'après le relevé de Capgemini-Merrill Lynch.

C'est encore loin derrière les États-Unis, le Japon et l'Allemagne, mais devant le Royaume-Uni, la France et le Canada, au septième rang mondial.

 

Repost 0
Published by Yann - dans BILLETS
commenter cet article
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 09:39

egp photo 2011 7 7 634456056535065000

Locataire depuis mon arrivée en Juin dernier, je m’estime chanceux d’avoir pu trouver un logement plus que décent rapidement. Néanmoins, cette situation ne pouvait rester que temporaire, devenir propriétaire étant l’un de mes objectifs principaux en m’installant au Québec. Travaillant dur et économisant depuis plusieurs mois, j’ai enfin pu réaliser mon projet d’achat, et ai trouve un magnifique Condo dans ma région préférée : les Laurentides.

 

L’accès à la propriété au Québec est largement plus accessible que sur le vieux continent, ou des années de travail et d’économies laborieuses, ne vous permettent pas de payer les seuls frais de notaires. A 10 000 euros le mètre carre dans la ville lumière, vous n’aurez en dessous de 150 000 euros qu’une place de parking ou un minuscule studio insalubre sous les toits.

 

La première étape dans l’achat d’une propriété est de se faire pré-approuver par la banque, en consultant son banquier directement ou par l’intermédiaire d’un courtier.

Le pré approbation d’une hypothèque permet entre autres de se faire une idée sur le budget qu’on peut se fixer mais aussi de se garantir un taux pour 30 à 120 jours selon les banques.

 

Client fidèle à la Banque Royale depuis mon arrivée, j’ai pris rendez vous avec ma banquière qui m’a demandé mon T4 de l’année passée et fait le point sur mes crédits et l’état de mes comptes. Mon pré approbation m’était envoyée sur mon téléphone l’après midi même.

 

Ayant fait de longues recherches depuis des mois sur internet par le biais de mls.ca  (site de courtiers immobiliers) et de du.proprio (site de particuliers), j’avais fait un pré sélection attentive des propriétés m’intéressant.

 

Pré-approuvé, je prends rendez vous pour 2 visites le mardi, l’une après l’autre.

Séduit par les 2, je fais mes offres et rentre dans le jeu des négociations, me retrouvant des le lendemain avec une contre offre intéressante pour l’un des 2 condos.

Je renvoyais une offre finale le soir même par fax et partais dans le Vermont profitant de Canada Day férié. En rentrant le vendredi, je trouvais un email ayant pour titre FELICIATIONS.

st eustache church pq2

Me voila donc l’heureux propriétaire d’un très joli condo de 814 pi ( 75 mètres carre) à Saint Eustache, le long du Saint Laurent et en pleine foret des Laurentides, à seulement 30 minutes du Centre ville de Montréal, loin de l’agitation et des inconvénients qui m’ont tant déçus à Montréal.

Un magnifique plancher de bois franc, avec 2 chambres, air climatisé, aspirateur central, 2 balcons, 2 places de parking et une belle cheminée au bois.

 

Pour qualifier à une hypothèque, une mise de fond de 5% est suffisante. Les frais de notaires peuvent être aussi bas que $1000. On est bien loin des sommes astronomiques des hypothèques Françaises.

 

Au Québec, une taxe supplémentaire est à prévoir, la fameuse Taxe Bienvenue, non pas pour vous la souhaiter mais bien en référence à son créateur Jean Bienvenue.

A l’époque ou le fédéral avait coupe ses aides financières à la belle province, cette taxe était une source de revenus supplémentaires aux municipalités. Celles-ci…l’ont depuis maintenue, et on comprend bien évidemment pourquoi.

Voila une exception Québécoise, suivant la tradition des taxes taxes du Québec, dont on se passerait bien mais avec laquelle il faut faire.

 

Une inspection faite par un professionnel est également conseillée mais pas obligatoire.

Il faut compter environ $500.

 

J’ai opté pour une hypothèque à taux fixe sur 5 ans à 3.64%. Mon taux étant garanti 60 jours, j’en ai donc bénéficier alors même qu’il montait a plus de 4% quelques jours plus tard !

 

Il faut compter l’assurance d’hypothèque obligatoire, et ajouter les taxes mensuelles et scolaires, plus les frais de propriété pour avoir ses mensualités totales.

 

Les non résidents peuvent aussi qualifier à une hypothèque, avec une mise de fond minimum de 10%.

 

Autre solution intéressante pour les personnes ayant cotisé depuis longtemps sur un REER, il est possible d’utiliser ce compte retraite déductible d’impôts, pour un premier achat immobilier par le biais du Régime Accession à la Propriété. (RAP) sous réserve que les fonds soient sur le REER depuis au moins 3 mois.

Chaque travailleur est donc presque admissible à une hypothèque, s’il a déjà cotisé plusieurs années à son régime de retraite et utilise cette somme comme mise de fonds !

 

La signature est prévue à la fin juillet chez le notaire.

 

9460375 ae2b28ae

Mais voila, ayant re-signé un bail d’un an pour le 1 er Juillet, il me fallait trouver un sous locataire qui reprenne mon bail en cours pour 11 mois !

J’ai mis une annonce sur kijiji avec de belles photos. Je m’inquiétais un peu car je ne peux me permettre de payer 2 loyers !

2 jours plus tard, a ma première visite, le gars a été enchanté et a repris l’apparte avec plaisir en l’état. Je suis donc bien soulagé, son dossier étant approuvé par ma propriétaire, la transition se fera parfaitement.

 

Acheter mon premier condo n’aura donc pris pas plus d’une semaine. Je suis vraiment reconnaissant et chanceux que les choses se soit si bien passées.

Devenir propriétaire était mon objectif principal et je suis vraiment heureux d’y être enfin parvenu. Un beau chemin parcouru quand on pense à mes 3 valises de 25kg a l’aéroport Trudeau il y’a juste un an et un mois.

Il est certain que m’expatrier au Québec m’a permis d’accomplir certaines choses plus vite qu’en France. Mon train de vie est bon et les choses avancent vite.

Je me sens vraiment bien ici et il me tarde de m’installer pour de bon, dans cette magnifique région des Laurentides.

 

Repost 0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 06:10

montreal-centre

Il y’a exactement un an jour pour jour, j’atterrissais à Montréal avec mes 3 valises et plein d’espoirs. La RP validée depuis le mois de septembre 2009, je revenais enfin m’installer pour de bon, ayant pris quelques mois pour finaliser mon départ et réunir les fonds nécessaires.

 

Pas d’appartement, pas d’amis, je n’étais venu à Montréal qu’une seule fois auparavant. Alors oui, j’avais parcouru la toile de long en large a la recherche d’informations, de témoignages, mais rien ne vaut de vivre une expatriation en terre inconnue soi même pour en mesurer le prix. Tous les noms sont nouveaux, les routes ressemblent a un labyrinthe parsemé de nids de poules, tous les paysages nous sont inconnus.

 

On a souvent pas beaucoup dormi la veille, on a trop attendu ce moment, la concrétisation d’un projet de souvent plusieurs années.

Maintenant qu’on est la, un mélange d’excitation et de nervosité nous prends au ventre. Encore sous le choc des aurevoirs à la famille à Roissy, a tout ce qu’on laisse derrière.

Encore sous le décalage horaire, un accent nouveau bourdonne à nos oreilles.

Je connais bien l’Amérique du nord, mais pas le Québec.

On s’oriente comme on peut. On renverse les standards peu à peu en se disant qu’ici, c’est bien nous les étrangers.

 

Tout est à construire. Recherche d’emploi, réseau social, appartement, meubles et accessoires de la petite cuiller au rideau de douche en passant par le papier toilette et du sucre en poudre.

Voiture. Assurance. Démarches. Ramq. NAS. Demande de carte RP. Echange de permis de conduire. Hydro Québec. Téléphone portable. Nous voila soudain emportes dans un tourbillon de démarches sans fins.

 

Les démarches se sont malgré tout faites très rapidement. Le NAS et la Ramq dans la même matinée. L’échange de permis a été plus complique mais a été obtenu sans problème.

Nous avons atterri, le samedi après midi, et j’achetais ma voiture le lundi matin ! Ca nous a permis de nous déplacer tout de suite ce qui s’est avéré précieux en bien des domaines.

En moins de 2 semaines, j’avais tous mes papiers, un appartement, une voiture et un travail.

 

C’est par la suite que les choses se sont un peu compliquées. Apres seulement quelques jours, mon travail ne m’a pas convenu et j’ai décidé de partir. Il a donc fallu chercher un nouvel emploi ce qui n’est pas facile a cette période de l’année.

 

L’excitation du début à laisse place à un jugement plus objectif de ce qu’on est en train de vivre. Il parait qu’une immigration se vit en 3 phases :

 

L’excitation du début ou on voit tout en beau

Le contre coup, ou la déprime s’installe et on voit tout en mal

Et enfin, la phase d’équilibre ou on se fait aux 2 cotes ou on rentre chez nous.

 

port montreal aggrandi

 

Un an plus tard donc, voila un bout de chemin accompli. J’ai un bon travail qui me plait et ai même été élu employé du  premier trimestre 2011. Nous avons rencontre beaucoup d’amis et je ne m’ennuie jamais. Mon appartement est meuble et confortable et j’envisage d’acheter un condo prochainement.

Dans la plupart des domaines, j’ai trouve ce que je suis venu chercher au Québec.

Un confort de vie excellent, une qualité de vie agréable, un style de vie nord américain, une dynamique d’emploi, des espaces et des paysages magnifiques, un état d’esprit ouvert.

J’ai eu la chance de venir avec 2 amis proches qui ont vécu cette expérience avec moi. Ca s’est avéré être une aide et un soutient inestimable et a été pour beaucoup dans ma joie de vivre ici.

 

matt de cost art winn age9-12Pour les points plus négatifs, je regrette le communautarisme exigu qui existe à Montréal. J’en ai parle dans plusieurs articles précédemment, Montréal est une ville TRES cosmopolite. Cohabiter avec toutes ces différentes cultures et nationalités n’est pas toujours un avantage. C’est bien d’avoir de la diversité mais la c’est trop et on en a que les désavantages.

Laval est déjà mieux, et encore, des quartiers comme Chomedey deviennent pareil.

Il faut s’éloigner de la région de Montréal pour trouver un cadre de vie beaucoup plus agréable.

 

Les routes sont en état déplorable. On arrête de compter les nids de poule après 1000.

Alors certes, les hivers sont rigoureux et les êtes chauds et les écarts de température ajoutes au sel sur la route sont très dur sur le bitume. Mais les routes Ontariennes ne sont pas dans cet état lamentable et ont pourtant les mêmes conditions.

Les routes sont fermées pour rénovation presque à chaque soir, entrainant des bouchons énormes même en plein milieu de la nuit. Circuler à Montréal est un cauchemar.

 

swine_flu_waitin_301401gm-a.jpgLe système médical est une honte. Les taxes hautes garantissent un système médical pour tous. Le Québec étant en pénurie de médecins, il n’est pas rare de devoir attendre 12h pour être consulte de manière rapide et odieuse. Les installations et les équipements sont bons et il est possible d’être bien soigne ici comme en France mais il faut payer. Les mutuelles ne couvrent pas la totalité des frais des médicaments, le reste étant à notre charge. J’ai plus dépense pour ma sante en un an ici qu’en 26 ans a Paris. Les dents et les yeux ne sont PAS pris en charge par le Ramq. Tomber malade ici vous vaudra une double peine. Celle d’être malade, et celle d’y être soigne. C’est un scandale pour un pays civilise.

 

Dans l’ensemble, je suis content d’être ici et ne regrette absolument pas mon choix. Je ne suis pas retourne en France depuis l’année dernière et la seule raison qui m’y ferait retourner serait de voir ma famille. Mes parents sont venus 2 fois et ma sœur une fois. Avant de s’expatrier il faut considérer comme l’éloignement avec la famille peut être difficile.

 

Pour le reste, la France ne me manque pas plus que ca au contraire. Sauf le fromage de temps en temps. Je n’ai pas mange de camembert de Normandie au lait cru moule a la louche depuis un an. Pas de Reblochon non plus. Pas de bleu d’Auvergne. On les trouve ici. AOC et tout. Mais quand on voit qu’un bout de tomme degeulasse est 7$, ca vous laisse imaginer le prix d’un AOC français.

Le bon vin est aussi très cher. Taxes, taxes, taxes. Un bon médoc ou un st julien serait pas mal de temps en temps.

Paris me manque de temps en temps. Surtout à cette saison. Les cafés de la place Odessa, les quais dans le 5, la place Victor Hugo et le boulevard de Courcelles. Paris est la plus belle ville du monde et ses rues resteront dans mon cœur toute ma vie.

Je regrette aussi ma carte Gaumont le Pass avec laquelle j’allais au ciné parfois 4 fois dans la journée. Je ne vais que très rarement au cinéma ici avec des places à 12.50$ !

 

Il y’a des français partout au Québec, ce n’est donc pas un grand dépaysement. S’expatrier peut être une expérience magnifique quand on est conscient des avantages et des inconvénients. Il n’a pas de pays parfaits. Les hivers sont rudes et longs, ce n’est pas si facile que ca de trouver un emploi. Je croise tous les mois des Français qui retournent en France bien avant la date prévue et d’autres qui vivent ici heureux depuis des dizaines d’années.

 

Repost 0
Published by Yann - dans JOURNAL
commenter cet article
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 08:46

 montrealheader

3500 français immigrent au Canada en moyenne chaque année en tant que Résidents permanents et le même nombre retourne en France chaque année. S’expatrier peut être une belle expérience mais peut aussi tourner à la déconvenue si on ne trouve pas ce qu’on attendait.

Voici une liste des FAUSSES idées reçues sur le Québec qui, je l’espère aidera à avoir un regard plus objectif sur Montréal.

 

JE VAIS A MONTREAL POUR APPRENDRE L’ANGLAIS

Bon. Alors comme vous avez surement compris au cours de mes articles, au Québec…on parle Français. Montréal est certes très bilingue, mais dès qu’on sort de l’ile de Montréal, la plupart des gens ne parlent pas anglais.

Ceux qui comptent venir au Canada pour apprendre l’anglais devraient donc éviter le Québec. Ce qui paradoxalement nous emmène a la prochaine mauvaise idée :

 

JE RECHERCHE UN EMPLOI A MONTREAL MAIS JE PARLE UN ANGLAIS DE BASE

Je reçois beaucoup d’appels venant de France de candidats avec certainement beaucoup de bonne volonté mais qui balbutient au premier mot d’anglais. Ces mêmes personnes espèrent trouver un job en contact avec la clientèle à Montréal.

S’il n’est pas indispensable de parler Anglais à Montréal, on ne regardera même pas votre CV si vous n’êtes pas bilingue pour un poste en contact avec la clientèle.

 

MONTREAL EST UNE VILLE CONVIVIALE ET SYMPATHIQUE

Posez la question à 10 personnes et vous aurez sans doute 10 réponses différentes.

Mon opinion personnelle est que les Montréalais sont tout sauf des gens conviviaux et sympathiques. Alors, c’est évidemment une généralité et il y’a évidemment des Montréalais adorables. Mais après un an passé dans la ville aux cent clochers, je trouve les gens indifférents, impolis et tout a fait désagréable. Un comble venant de la part d’un parisien, mais a Paris, quand tu tiens la porte a Quelqu’un, on te dit merci. Quand tu rentres dans un ascenseur, tu dis Bonjour. Et bonne journée.

Conduire dans le grand Montréal est un challenge de chaque instant. Les gens qui vous coupent la route, vous empêche de vous insérer, qui vous klaxonne au moindre mouvement.

Les Québécois sont en général des gens charmants mais ils se font très rares à Montréal. Ce qui nous emmène a la prochaine mauvaise idée :

 

LA MOSAIQUE CULTURELLE EST UN SUCCES

La diversité ethnique est un trésor inestimable lorsque chacune des pièces de la mosaïque convergent vers une identité et des valeurs communes.

J’en ai parlé dans un article précédent et c’est tout sauf le cas au Québec.

Le multiculturalisme Québécois tourne malheureusement trop souvent à un communautarisme détestable. Les cultures se côtoient mais ne se mélangent pas.

On subit tous les inconvénients de la diversité sans en avoir les avantages. 

dacosta2Étant expatrié moi-même, je n’ai évidemment rien contre la diversité. Mais en venant au Québec, je voulais m’intégrer à la culture Québécoise. Si J’avais voulu vivre avec des Indous,  j’aurais été a Bombay. Voila un discours qui paraitra écœurant  à bien des lecteurs et qui en fera sourire d’autres.

Ne le prenez pas comme une insulte raciale mais plutôt comme un constat logique.

Il est surprenant de ne trouver que  du couscous ou du riz cantonais quand on s’attendait à venir manger un burger au McDo.

Dans beaucoup de quartiers vous constaterez vous-même que les québécois sont minoritaires a Montréal. Beaucoup de  gens ne parlent ni Français ni anglais, ou pour beaucoup c’est souvent incompréhensible. Le communautarisme est une de mes grandes déceptions personnelles.

 

JE SUIS SPECIAL, JE SUIS RESIDENT PERMANENT

 Alors, oui, félicitations, vous avez obtenu votre RP pour le Canada. Ne vous sentez pas trop privilégié pour autant. On donne la RP à tout le monde et ce n’est pas un jeu de mot.

Prenez tous les immigrés imaginables de la planète terre, qui n’ont pu avoir leurs papiers pour les US ou l’Europe…Ne les cherchez pas ils sont tous ici. Quand les US verrouillent les portes et l’Australie fait une sélection draconienne, le Canada malgré une sélection évidente a toujours les portes grandes ouvertes. L’ile de Montréal prend des airs de nation unie.

 

LES FRANÇAIS SONT BIEN VUS

Les Français ont de manière générale une image plutôt bonne à l’étranger. Néanmoins, ne pensons pas que le fait d’être Français est un passe droit et que ca nous ouvrira des portes. Même si le fait d’être francophone est un plus indéniable, les Français ont souvent l’image de gens arrogants, hautains, donneurs de leçons, râleurs, avec un accent pincé, coincés et trop snob. 

FRENCH FROG 1

 

Du coté de la frontière US, et dans le Canada Anglophone l’image des Français est par contre bien plus ternie et négative. On imagine les Français encore une fois très arrogants, lâches, ne parlant pas anglais.

Le site Expedia a d’ailleurs classe les français pires touristes au monde, les Canadiens eux, étant les 2 ème meilleurs au monde.

La French Touch de DSK ne vient bien évidemment pas améliorer l’image des Français.

 

Le fait d’être Français au Québec n’est pas un inconvénient mais certainement pas un avantage non plus.

Comparer la France et le Québec, se moquer de l’accent Québécois sont des habitudes détestables aux yeux des Québécois.

N’oublions pas qu’ici, c’est NOUS qui avons l’accent et que nos standards de normalité sont inversés. Ici, c’est eux qui ne nous comprennent pas et qui se moque de nos intonations ou de nos expressions. Ne croyons surtout pas arriver en terrain conquis.

Les Québécois ne sont pas des Français qui vivent en Amérique. Ce sont des Américains qui parlent Français.

 

TROUVER UN EMPLOI EST FACILE

Tony a un bac plus 5 et a eu toutes les difficultés du monde à trouver un emploi a temps partiel au salaire minimum bien évidemment en deca de ses capacités et de son potentiel.

Hors hôtellerie restauration, trouver un emploi à Montréal n’est PAS facile. Une expérience nord américaine est souvent exigée et les candidats bilingues privilégiés. Ne comptez pas sur vos diplômes qui ne valent rien si vous n’en faites pas les équivalents. Nous sommes en Amérique du Nord. Les CV, les entretiens sont différents et ne mettront pas des candidats timides et trop coinces a leur avantage. On peut trouver un petit job en 2 jours mais le perdre en 1 heure. Il ne faut pas hésiter à chercher dans tous les domaines et en deca de ses capacités en attendant de trouver dans sa branche. Après un an passe ici, j’ai déjà vu plusieurs français retourner en France en qq mois découragés ne trouvant pas un emploi dans leur branche tout de suite. En moyenne on parle de 6 mois pour trouver un emploi pour lequel on est qualifie.

 

LE SYSTÈME MEDICAL QUEBECOIS EST EXCELLENT

OK. Nous sommes sans doute fausses en tant que Français et définitivement privilégiés. Consulter un docteur au Québec est un calvaire sans fin. Ne soyez pas surpris d’attendre 12 heures avant d’être pris en charge. Radio Canada parle de plus de 300 000 patients qui chaque année quittent la clinique sans avoir été consultes.

Je me suis vu mettre mon réveil à 6h pour arriver à la clinique à 7h, le docteur commençant à 8h. Même avec une heure d’avance, la salle d’attente est déjà pleine. Consulter un docteur est couvert par la ramq, néanmoins les tests sont payants a moins d’être faits a l’hôpital ou il faut encore attendre des heures. Les médicaments ne sont pas couverts en totalité même avec une assurance. Je suis extrêmement déçu du système médical. Se soigner ici est un luxe mais on se fait quand même taxer. Je préfère le système américain qui n’offre pas de couverture sans assurance mais qui au moins ne taxe pas.

Ici, malgré les taxes, je paye une assurance, sorte de mutuelle excellente, de toutes façons et ne suis toujours pas complètement rembourse.

A savoir, la plupart des Québécois n’ont pas de médecin de famille et les dents et les yeux ne sont pas couverts pas la Ramq. Oui…on a beau râler….et râler…ca nous y fait penser a 2 fois avant de se radier de la bonne vieille sécu.

 

Dernière mauvaise idée reçue :

YANN EST UN IMMIGRE FRUSTRE QUI CRACHE DANS LA SOUPE

Non, c’est bien une idée reçue. J Malgré les apparences, je suis tres content d’être ici et ne regrette pas mon choix un instant. Il ya des bons et des mauvais cotes dans chaque pays. Le tout est de savoir a quoi s’attendre pour éviter les mauvaises déconvenues a l’arrivée.

Bonne chance!

 

  

 

Repost 0
Published by Yann - dans BILLETS
commenter cet article
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 08:13

 

DSC04856

Ayant quelques jours pour le week end de Pâques, j’en ai profité pour aller visiter ma famille aux Etats-Unis. L’occasion pour moi de vous parler un peu du passage aux douanes américaines depuis le Canada en tant que Résidant permanent.

 

En prenant la 15 sud pendant une cinquantaine de minute sur la rive sud de Montréal, on arrive à Saint Bernard de Lacolle, à la frontière américaine plus connue sous le nom de « Blackpool US boarder ».

 

DSC04857A l’approche de la frontière signalée par des panneaux invitant à ralentir, on arrive a une sorte de péage avec plusieurs guichets. La voiture est filmée, les plaques photographiées.

Je donne mon passeport Français à l’officier, avec ma carte de Résident.

Il me pose quelques questions de routine, sur ma destination, la raison, qui je vais voir exactement, a qui appartient le véhicule, comment j’ai obtenu la citoyenneté Française, depuis combien de temps je vis a Montréal, ou est ce que j’ai appris mon anglais, combien de temps j’ai vécu aux USA.

 

J’apporte des Bières Canadiennes à mon cousin, je les déclare donc, mon coffre est ouvert et inspecté. Mon sac est fouillé jusqu’au nombre de T-shirts  et sous vêtements de rechange pour voir si ca corresponds à la durée du séjour.

Il trouve une grosse enveloppe  de Cash et m’en demande la provenance.

Croyant avoir fait une belle trouvaille, il me demande : «Eh! What’s that big envelope with all that cash?”

Je lui souligne qu’il n’a pas tant que ca, malgré l’épaisseur apparente.

La somme est pourtant inscrite dessus. $350 pour la plupart en…billets de $1 !!!!!!!!!! J

Pourquoi en billets de $1 ? Les pourboires !!

 

Les présentations étant faites, je suis dirigé vers le poste de 2 ème inspection. On m’invite a stationner mon véhicule, remettre les clés a un officier voiturier (Oui, pas très glorieux, il a pas du être sage) surtout en cette fin d’avril, ou il NEIGE a la frontière, et oui le froid Canadien ne s’arrête pas juste a la frontière dommage.

 

Je rentre dans le bâtiment ou déjà plusieurs personnes attendent. Pas de numéro à prendre, apparemment on va juste m’appeler.

Il y’a plusieurs guichets et les officiers appellent les gens qui attendent au fur et a mesur. Une trentaine de minute plus tard, un officier m’appelle.

Assez des stéreotypes, NON l’officier n’est pas agressif ni arrogant. Il est très amical, ne pose presque pas de questions et n’est en tout cas pas désagréable comme le prétende tous les frustrés de touristes Français, pour qui ça se passerait peut être mieux si ils apprenaient 3 mots d’anglais.

Je remplis le formulaire vert d’exemption de visa. Il faut indiquer l’adresse de destination.

Je lui dit que je suis pas sur du numéro. Il me dit que ce n’est pas grave. On me prend aussi mes empreintes de la main droite sur une machine tactile. Je passe ensuite à la caisse, comme dans un parc d’attraction. C’est $6, one ne sait pas trop pourquoi mais bon, on nous redonne les clés et un ticket laissez passez imprimé sur word et coupé au ciseau approximativement, c’est la classe le US boarder. (on comprend pourquoi c’est $6)

Ce même coupon « fait maison » est remis au voiturier et à qui il n’y a pas besoin de donner de pourboire…( c’est surement inclus dans les 6$.)   ;)

 

WELCOME TO THE UNITED STATES OF AMERICA

 

Il y’a également un bâtiment Duty Free pour ceux qui veulent faire quelques emplettes.

 

Bon alors quelques précisions sur les formalités :

 

Le formulaire vert qui est agrafé au passeport est valable 3 mois pour les citoyens Français. Pour les Résidents du Canada, il est donc conseillé de demander aux douanes Canadiennes de le garder dans le passeport lors du retour au Canada, ce qui permettra de ne pas devoir repayer les 6$ lors d’une prochaine venue.

 

Les Citoyens Canadiens bénéficient d’accords nord américains privilégiés et sont exempts de ces frais de $6. Ils n’ont donc pas besoin d’aller donner leur voiture au voiturier et peuvent continuer directement après le péage.

 

Les citoyens Canadiens peuvent rester 6 mois sur le territoire Américain.

Inutile de dire que le passage a la frontière est donc grandement facilité avec un passeport Canadien.

 

Le retour au Canada est très simple, en présentant sa carte de RP et son passeport. Quelques questions posées mais rien de bien violent.

 

Attention de ne pas oublier sa carte de RP qui encore une fois est le seul document accepté pour retourner au Canada en tant que RP.

 

 

 

 

 

Repost 0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 07:29

 

90805

 

L'année 2010 était considérée comme une année record pour l'immigration des Français au Canada. Et il semblerait que l'année 2011 suive le même chemin.

 

Depuis 2004, le gouvernement canadien accorde des milliers de visas temporaires aux Français désireux de s'installer au pays. À l'origine, 3000 visas étaient proposés aux ressortissants français dans le cadre de l'initiative Expérience internationale Canada (EIC). Et ce chiffre a explosé au cours des dernières années pour atteindre le quota de 14 000.

 

Le PVT (pour Programme vacances-travail) est sans doute le visa le plus demandé. Accordé à de jeunes Français, âgés de 18 à 35 ans, il concerne la moitié des permis issus de l'EIC, et permet à ces derniers de vivre pendant un an dans le pays, tout en ayant la possibilité d'occuper un emploi.

«Au tout début, les quotas de PVT n'étaient même pas atteints. En 2008, pour la première fois, tous les PVT ont été distribués, mais généralement, cela se faisait en quatre ou cinq mois», explique Mathieu Lam, fondateur du forum pvtistes.net, qui vient en aide aux futurs candidats à l'immigration.

 

Un nouveau record

Cette année, et c'est un nouveau record, les PVT se sont envolés en un mois à peine. Ce qui n'a pas laissé le temps à de nombreux Français d'obtenir le précieux sésame.

Eva Cathalan, jeune diplômée en biologie marine originaire du sud de la France, fait partie de ceux-là. «J'avais l'intention de partir cette année avec un PVT, mais mon dossier a été refusé à cause d'un document non conforme. À ce moment-là, on était à la mi-décembre, il n'y avait déjà plus de PVT. Je n'ai donc pas pu renvoyer un nouveau dossier.»

Mais cette mésaventure ne l'a pas arrêtée pour autant. Arrivée à Montréal en février dernier, Eva bénéficie d'un simple visa touriste, de six mois. Mais elle a donc dû repenser son voyage. «J'aurais aimé pouvoir trouver un emploi dans ma branche, tout en profitant d'une pause et par la même occasion apprendre l'anglais, qui est la langue indispensable en biologie.»

 

À la recherche d'un emploi

Mais si pour Eva, l'objectif est désormais de «voyager un maximum», beaucoup d'autres, à tort ou à raison, traversent l'Atlantique dans l'espoir de trouver du travail plus facilement. «Certains cherchent vraiment à fuir la France et son climat morose, et espèrent trouver de nouvelles opportunités. Ça se vérifie surtout auprès de ceux qui décident d'immigrer en région anglophone. Là, on trouve des personnes déjà un peu plus âgées et plus carriéristes», explique Mathieu Lam.

Au consulat de France, on est aussi bien conscient de cet engouement des Français pour le Canada. «De plus en plus de Français font des demandes de visa temporaire, mais c'est aussi le cas pour les demandes de résident permanent. Chaque année, on enregistre environ 3000 nouveaux inscrits sur nos registres. Aujourd'hui, nous en sommes à 48 000, et nous ne sommes encore que dans le premier semestre de l'année», annonce Pierre Robion, consul général de France à Montréal. On estime également à près de 50 000 le nombre de Français non inscrits sur les registres du consulat.

Dans tout cela, le Québec, et plus particulièrement le bassin de Montréal, reste la destination phare pour plus de la moitié de ces nouveaux arrivants.

 

 

Lydia Ostojic
La Presse

Le 16 avril 2011

  

Repost 0
Published by Yann - dans BILLETS
commenter cet article
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 05:44

impots 2009

Et oui, même au Québec, on n’y échappe pas.

Il faut payer des impôts.

Le Canada est d’ailleurs un pays où les taxes sont élevées, et le Québec se classe parmi les provinces où le contribuable est le plus taxé.  

L’impôt sur le revenu est organisé sur une base « progressiste ». Le principe est simple, plus on gagne, et plus on est taxé

Les impôts sont prélevés à la source sur chaque paycheck.

 

Les employeurs fournissent des attestations de revenus appelées T4. Elles récapitulent combien l’employé a gagné et combien il a été prélevé au cours de l’année précédente.

A l’aide de ces T4, on remplit sa déclaration d’impôts pour l’année.

Comparable au système EDF, on fait ensuite la balance. Si on a payé trop d’impôts, on est remboursé, si on n’a pas été assez prélevé, on doit payer le complément.

 

Alors que dans les autres provinces le contribuable ne doit rendre des comptes qu’au gouvernement fédéral par le biais de l’Agence de Revenu Canada, le Québécois se voit attribuer le « privilège » de faire affaire avec l’agence fédérale ET le ministère du revenu du Québec.

revenu quebec

 

La déclaration peut se faire en ligne. Comme en France, il est tout à fait possible avec un peu d’expérience de la faire soi même.

Toutefois, ne connaissant pas encore toutes les astuces et les possibilités pour minimiser son montant imposable, il est recommandé de le faire faire par un professionnel.

Des dizaines de comptables ont pignon sur rue et propose de vous faire votre déclaration a moindre cout. Des entreprises comme H&R Blocks en ont même fait tout un marché.

 

J’ai pour ma part été chez un comptable indépendant. J’ai déposé tous mes T4 ainsi que ma déclaration d’habitation et ai récupéré le tout une semaine après pour 25$.

Ce n’est rien comparé au temps et au tracas que cela m’a épargné. De plus, les comptables étant habitués ils maximisent les retours d’impôts comme cela a été mon cas cette année.

 

N’ayant travaillé que depuis le mois de Juin a différentes places, j’ai du réunir tous mes T4, sans oublier mon revenu d’impôts sur l’habitation délivrée par mon propriétaire.

La somme Totale de mes revenus a été multipliée par 2 pour évaluer la somme sur une année.

 

C’est un peu comme au loto, on ne sait pas trop si on a trop payé ou pas assez. J’ai eu la chance d’avoir des retours cette année, n’ayant pas gagné beaucoup.

Les retours sont reversés de manière indépendante par le Fédéral et le Québec.

Deux semaines jour pour jour, je recevais mon premier chèque de l’impôt fédéral. Celui du Québec ne devrait pas tarder. 

rrsp-contributions

Les REER, RRSP’s  sont des placements d’épargne retraite déductibles d’impôts. Les impôts étant établis par rapport au revenu net, il peut être très intéressant de contribuer a ces RRSP’s.  

 

 A un dollar prêt, vous pouvez tomber dans la tranche de taxes supérieure.

Par exemple, un contribuable qui gagne jusqu’à $75,769 sera imposé à 42.37% mais s’il déclare juste un petit dollar de plus ($1) il passera à la tranche d’imposition supérieure qui est de 45.71%! Tout revenu supérieur à $75,769 sera alors taxé sur la tranche supérieure. Une augmentation non négligeable pour un petit dollar!

Mettre un pourcentage de son salaire sur un RRSP peut permettre de diminuer son revenu imposable et par conséquent de payer moins d’impôts.

 

La plupart des employeurs proposeront des RRSP’s plus ou moins intéressants, au cas échéant, il est toujours possible d’en parler a votre banquier.

 

Un plafond maximum est fixé par le gouvernement. Sinon, un contribuable n’aurait qu’à placer la totalité de son salaire sur un RRSP pour ne pas payer d’impôts du tout !

Le montant placé sur le RRSP n’est pas disponible jusqu'à la retraite.

Le contribuable qui voudra accéder à la somme avant sa retraite, comme en cas de départ a l’étranger, devra payer des impôts sur la somme totale.

La seule exception est d’accéder à la somme pour un achat immobilier. Auquel cas, cette somme aura 17 ans pour être remboursée.

 

 

 

Repost 0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 00:31

 

canoe_quebec_mistassibi.jpg

S’installer au Canada au Canada nécessite beaucoup de démarches. J’ai essayé de détailler les démarches du mieux possible dans les différents articles parus précédemment.

Pour ceux qui n’ont pas le temps de parcourir tout le blog de long en large, voila un article qui résume brièvement les différentes étapes.

 

L’EVALUATION EN LIGNE

 

Tout commence par la fameuse évaluation en ligne. Un questionnaire sur votre situation familiale, professionnelle et  vos compétences qui vous donnera une estimation immédiate de vos chances d’être accepté en tant que travailleur qualifié.

Si vous n’obtenez pas assez de points, attendez peut être d’avoir plus de diplômes ou d’expérience dans votre domaine et réessayez plus tard.

Ce test n’est pas infaillible mais donne une estimation réelle et objective de vos chances potentielles.

 

LA DEMANDE DE CSQ

 

Le formulaire d’application est téléchargeable en ligne. Préparez vous a replonger dans vos bulletins scolaires, diplômes etc.

Une fois le dossier envoyé, vous recevrez un accusé de réception de votre dossier.

Environ 2 mois plus tard, vous recevrez une lettre vous conviant a aller chercher votre CSQ au bureau immigration Québec a Paris.

Petite réunion d’information sur le Québec et remise des CSQ en main propre.

Félicitations ! Vous avez franchi la première étape !

 

LE FEDERAL

 

Vous êtes contents, la petite réunion vous a plus, ca a été rapide a avoir le CSQ.

Oui….mais…ne vous réjouissez pas trop vite. A cette étape, vous en êtes encore a plus d’un an de vous installer.

Le dossier fédéral n’est pas compliqué en soi. Votre précieux CSQ en poche, il ne restera plus qu’a convaincre le fédéral.

Casier judiciaire, chronologie des 10 dernières années mois par mois etc.

Ne pas oublier le fameux recu de paiement des frais d’application et de résidence.

Puis même procédure. Accusé de réception avec numéro de dossier.

 

LA VISITE MEDICALE

 

Lorsque vous recevez la convocation a la visite médicale, boy ca commence a sentir bon.

Une liste de docteurs assermentés est envoyée avec la convocation. Visite Médicale complète avec test urine, radio des poumons et prise de sang. Les frais d’une centaine d’euros sont non remboursables.

Retenez bien la date de cette VM. Car votre visa d’entrée au Canada, une fois émis sera valide UN AN a compter de la date de la date de la PREMIERE Visite médicale.

Ce qui veut dire que dans moins d’un an…Vous serez au Canada.

 

Attention ! Si une deuxième visite est nécessaire, ce sera toujours la date de la PREMIERE VM qui comptera comme compte a rebours.

En général, le docteur vous dira qu’elle envoie tout directement a l’ambassade dès réception des résultats. Si pas de nouvelles dans les 2 prochaines semaines, tout est bon.

Ca commence a sentir le castor.

 

LA BRUNE

 

Vous l’attendiez depuis des mois et des mois, ne l’attendiez plus et elle arrive enfin.

La fameuse confirmation de résidence permanente, ou plus communément appelée la brune en raison de sa couleur. Un email vous préviendra de son arrivée imminente par la poste.

Vous pouvez désormais sabrer le champagne, vous serez au Canada très bientôt.

Prenez soin de ce bout de papier avec soin car il va vous suivre pour au moins les 5 prochaines années de votre vie.

 

L’ambassade vous donne 90 jours pour aller faire apposer votre visa d’entrée au Canada en tant que Résident Permanent. Attention, encore une fois, ce visa a entrée unique expirera Un an jour pour jour après la date de votre PREMIERE VM.

 

VALIDATION RESIDENCE PERMANENTE

 

Le grand jour est enfin arrivé. Muni de votre brune, passeport et tous les documents justificatifs, vous rentrerez au Canada sous le Statut de Résident Permanent.

Le simple fait de rentrer sur le territoire Canadien a n’importe quel port d’entrée valide automatiquement votre résidence.

A votre arrivée vous passerez par la douane, puis le service immigration qui vérifiera la conformité de votre dossier et par le bureau d’accueil du Québec.

Il est important de donner son adresse Canadienne au service d’immigration afin de recevoir sa carte de RP par courrier dans le mois qui suit.

 

BON A SAVOIR

 

*Vous êtes désormais officiellement Résident Permanent. Vous avez les mêmes droits qu’un citoyen Canadien ormi le droit de vote.

 

*Votre résidence est valable 5 ans renouvelable.

Pour la conserver, vous êtes tenus de résider au Canada au moins 2 ans par tranches de 5 ans.

 

*La carte de Résident Permanent est le seul document accepté pour rentrer au Canada en tant que résident permanent. Si vous ne l’avez pas en votre possession, il vous faudra demander un visa (Titre de voyage)

 

*Vous pouvez rentrer avec votre simple passeport Français, mais sous le statut touriste.

Vous devrez donc quitter le territoire dans 6 mois et le temps passé sur le territoire ne sera pas pris en compte dans votre calcul de résidence.

 

Vous pourrez demander la citoyenneté Canadienne après 3 ans de Résidence sur le territoire Canadien.

 

*Votre Carte de résidence Permanente est fédérale. Ce qui veut dire que même si vous avez été sélectionnés par le Québec, vous avez le droit de vous établir n’importe ou au Canada.

Cependant, un contrat moral, vous engage a résider au Québec pendant 3 ans.

 

*Chaque province a un programme d’immigration qui lui  est propre.

Si vous êtes sélectionnés par le Québec, vous pouvez vous établir n’importe ou sans restrictions. Par contre, un candidat sélectionné par une autre province,  devra impérativement obtenir son CSQ avant de pouvoir s’installer au Québec.

 

*A votre arrivée au Québec, vous serez couverts par la Regie Assurance Maladie du Québec. (RAMQ)

Un délai de carence de 3 mois est appliqué aux nouveaux arrivants pendant laquelle le nouvel arrivant n’est PAS couvert par la RAMQ.

Néanmoins, des accords bilatéraux entre la France et le Québec aidant, les citoyens Français ne sont pas sujets a cette carence et sont donc couverts dès leur inscription.

Attention, il faut bien évidemment être radié de la Sécurité Sociale Francaise. Il ne faut donc pas oublier le fameux formulaire SE 401 Q 207 demandé a la CPAM pour pouvoir etre couvert par la RAMQ le plus rapidement possible.

 

*Pour échanger le permis de conduire, il vous suffit de prendre Rendez vous. Les délais d’attente étant longs, prenez rendez vous avant votre arrivée le plus tôt possible a 8h.

Cela vous épargnera des heures d’attentes les yeux fixés sur votre maudit numéro.

 

  

Repost 0
Published by Yann - dans DEMARCHES
commenter cet article

  • : Monrégal, Canada
  • Monrégal, Canada
  • : IMMIGRATION CANADA: De Paris à Montréal, vivez l'installation d'un jeune Français au Canada. Récits, démarches, infos, nombreuses photos
  • Contact