Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 08:46

 montrealheader

3500 français immigrent au Canada en moyenne chaque année en tant que Résidents permanents et le même nombre retourne en France chaque année. S’expatrier peut être une belle expérience mais peut aussi tourner à la déconvenue si on ne trouve pas ce qu’on attendait.

Voici une liste des FAUSSES idées reçues sur le Québec qui, je l’espère aidera à avoir un regard plus objectif sur Montréal.

 

JE VAIS A MONTREAL POUR APPRENDRE L’ANGLAIS

Bon. Alors comme vous avez surement compris au cours de mes articles, au Québec…on parle Français. Montréal est certes très bilingue, mais dès qu’on sort de l’ile de Montréal, la plupart des gens ne parlent pas anglais.

Ceux qui comptent venir au Canada pour apprendre l’anglais devraient donc éviter le Québec. Ce qui paradoxalement nous emmène a la prochaine mauvaise idée :

 

JE RECHERCHE UN EMPLOI A MONTREAL MAIS JE PARLE UN ANGLAIS DE BASE

Je reçois beaucoup d’appels venant de France de candidats avec certainement beaucoup de bonne volonté mais qui balbutient au premier mot d’anglais. Ces mêmes personnes espèrent trouver un job en contact avec la clientèle à Montréal.

S’il n’est pas indispensable de parler Anglais à Montréal, on ne regardera même pas votre CV si vous n’êtes pas bilingue pour un poste en contact avec la clientèle.

 

MONTREAL EST UNE VILLE CONVIVIALE ET SYMPATHIQUE

Posez la question à 10 personnes et vous aurez sans doute 10 réponses différentes.

Mon opinion personnelle est que les Montréalais sont tout sauf des gens conviviaux et sympathiques. Alors, c’est évidemment une généralité et il y’a évidemment des Montréalais adorables. Mais après un an passé dans la ville aux cent clochers, je trouve les gens indifférents, impolis et tout a fait désagréable. Un comble venant de la part d’un parisien, mais a Paris, quand tu tiens la porte a Quelqu’un, on te dit merci. Quand tu rentres dans un ascenseur, tu dis Bonjour. Et bonne journée.

Conduire dans le grand Montréal est un challenge de chaque instant. Les gens qui vous coupent la route, vous empêche de vous insérer, qui vous klaxonne au moindre mouvement.

Les Québécois sont en général des gens charmants mais ils se font très rares à Montréal. Ce qui nous emmène a la prochaine mauvaise idée :

 

LA MOSAIQUE CULTURELLE EST UN SUCCES

La diversité ethnique est un trésor inestimable lorsque chacune des pièces de la mosaïque convergent vers une identité et des valeurs communes.

J’en ai parlé dans un article précédent et c’est tout sauf le cas au Québec.

Le multiculturalisme Québécois tourne malheureusement trop souvent à un communautarisme détestable. Les cultures se côtoient mais ne se mélangent pas.

On subit tous les inconvénients de la diversité sans en avoir les avantages. 

dacosta2Étant expatrié moi-même, je n’ai évidemment rien contre la diversité. Mais en venant au Québec, je voulais m’intégrer à la culture Québécoise. Si J’avais voulu vivre avec des Indous,  j’aurais été a Bombay. Voila un discours qui paraitra écœurant  à bien des lecteurs et qui en fera sourire d’autres.

Ne le prenez pas comme une insulte raciale mais plutôt comme un constat logique.

Il est surprenant de ne trouver que  du couscous ou du riz cantonais quand on s’attendait à venir manger un burger au McDo.

Dans beaucoup de quartiers vous constaterez vous-même que les québécois sont minoritaires a Montréal. Beaucoup de  gens ne parlent ni Français ni anglais, ou pour beaucoup c’est souvent incompréhensible. Le communautarisme est une de mes grandes déceptions personnelles.

 

JE SUIS SPECIAL, JE SUIS RESIDENT PERMANENT

 Alors, oui, félicitations, vous avez obtenu votre RP pour le Canada. Ne vous sentez pas trop privilégié pour autant. On donne la RP à tout le monde et ce n’est pas un jeu de mot.

Prenez tous les immigrés imaginables de la planète terre, qui n’ont pu avoir leurs papiers pour les US ou l’Europe…Ne les cherchez pas ils sont tous ici. Quand les US verrouillent les portes et l’Australie fait une sélection draconienne, le Canada malgré une sélection évidente a toujours les portes grandes ouvertes. L’ile de Montréal prend des airs de nation unie.

 

LES FRANÇAIS SONT BIEN VUS

Les Français ont de manière générale une image plutôt bonne à l’étranger. Néanmoins, ne pensons pas que le fait d’être Français est un passe droit et que ca nous ouvrira des portes. Même si le fait d’être francophone est un plus indéniable, les Français ont souvent l’image de gens arrogants, hautains, donneurs de leçons, râleurs, avec un accent pincé, coincés et trop snob. 

FRENCH FROG 1

 

Du coté de la frontière US, et dans le Canada Anglophone l’image des Français est par contre bien plus ternie et négative. On imagine les Français encore une fois très arrogants, lâches, ne parlant pas anglais.

Le site Expedia a d’ailleurs classe les français pires touristes au monde, les Canadiens eux, étant les 2 ème meilleurs au monde.

La French Touch de DSK ne vient bien évidemment pas améliorer l’image des Français.

 

Le fait d’être Français au Québec n’est pas un inconvénient mais certainement pas un avantage non plus.

Comparer la France et le Québec, se moquer de l’accent Québécois sont des habitudes détestables aux yeux des Québécois.

N’oublions pas qu’ici, c’est NOUS qui avons l’accent et que nos standards de normalité sont inversés. Ici, c’est eux qui ne nous comprennent pas et qui se moque de nos intonations ou de nos expressions. Ne croyons surtout pas arriver en terrain conquis.

Les Québécois ne sont pas des Français qui vivent en Amérique. Ce sont des Américains qui parlent Français.

 

TROUVER UN EMPLOI EST FACILE

Tony a un bac plus 5 et a eu toutes les difficultés du monde à trouver un emploi a temps partiel au salaire minimum bien évidemment en deca de ses capacités et de son potentiel.

Hors hôtellerie restauration, trouver un emploi à Montréal n’est PAS facile. Une expérience nord américaine est souvent exigée et les candidats bilingues privilégiés. Ne comptez pas sur vos diplômes qui ne valent rien si vous n’en faites pas les équivalents. Nous sommes en Amérique du Nord. Les CV, les entretiens sont différents et ne mettront pas des candidats timides et trop coinces a leur avantage. On peut trouver un petit job en 2 jours mais le perdre en 1 heure. Il ne faut pas hésiter à chercher dans tous les domaines et en deca de ses capacités en attendant de trouver dans sa branche. Après un an passe ici, j’ai déjà vu plusieurs français retourner en France en qq mois découragés ne trouvant pas un emploi dans leur branche tout de suite. En moyenne on parle de 6 mois pour trouver un emploi pour lequel on est qualifie.

 

LE SYSTÈME MEDICAL QUEBECOIS EST EXCELLENT

OK. Nous sommes sans doute fausses en tant que Français et définitivement privilégiés. Consulter un docteur au Québec est un calvaire sans fin. Ne soyez pas surpris d’attendre 12 heures avant d’être pris en charge. Radio Canada parle de plus de 300 000 patients qui chaque année quittent la clinique sans avoir été consultes.

Je me suis vu mettre mon réveil à 6h pour arriver à la clinique à 7h, le docteur commençant à 8h. Même avec une heure d’avance, la salle d’attente est déjà pleine. Consulter un docteur est couvert par la ramq, néanmoins les tests sont payants a moins d’être faits a l’hôpital ou il faut encore attendre des heures. Les médicaments ne sont pas couverts en totalité même avec une assurance. Je suis extrêmement déçu du système médical. Se soigner ici est un luxe mais on se fait quand même taxer. Je préfère le système américain qui n’offre pas de couverture sans assurance mais qui au moins ne taxe pas.

Ici, malgré les taxes, je paye une assurance, sorte de mutuelle excellente, de toutes façons et ne suis toujours pas complètement rembourse.

A savoir, la plupart des Québécois n’ont pas de médecin de famille et les dents et les yeux ne sont pas couverts pas la Ramq. Oui…on a beau râler….et râler…ca nous y fait penser a 2 fois avant de se radier de la bonne vieille sécu.

 

Dernière mauvaise idée reçue :

YANN EST UN IMMIGRE FRUSTRE QUI CRACHE DANS LA SOUPE

Non, c’est bien une idée reçue. J Malgré les apparences, je suis tres content d’être ici et ne regrette pas mon choix un instant. Il ya des bons et des mauvais cotes dans chaque pays. Le tout est de savoir a quoi s’attendre pour éviter les mauvaises déconvenues a l’arrivée.

Bonne chance!

 

  

 

Repost 0
Published by Yann - dans BILLETS
commenter cet article
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 07:29

 

90805

 

L'année 2010 était considérée comme une année record pour l'immigration des Français au Canada. Et il semblerait que l'année 2011 suive le même chemin.

 

Depuis 2004, le gouvernement canadien accorde des milliers de visas temporaires aux Français désireux de s'installer au pays. À l'origine, 3000 visas étaient proposés aux ressortissants français dans le cadre de l'initiative Expérience internationale Canada (EIC). Et ce chiffre a explosé au cours des dernières années pour atteindre le quota de 14 000.

 

Le PVT (pour Programme vacances-travail) est sans doute le visa le plus demandé. Accordé à de jeunes Français, âgés de 18 à 35 ans, il concerne la moitié des permis issus de l'EIC, et permet à ces derniers de vivre pendant un an dans le pays, tout en ayant la possibilité d'occuper un emploi.

«Au tout début, les quotas de PVT n'étaient même pas atteints. En 2008, pour la première fois, tous les PVT ont été distribués, mais généralement, cela se faisait en quatre ou cinq mois», explique Mathieu Lam, fondateur du forum pvtistes.net, qui vient en aide aux futurs candidats à l'immigration.

 

Un nouveau record

Cette année, et c'est un nouveau record, les PVT se sont envolés en un mois à peine. Ce qui n'a pas laissé le temps à de nombreux Français d'obtenir le précieux sésame.

Eva Cathalan, jeune diplômée en biologie marine originaire du sud de la France, fait partie de ceux-là. «J'avais l'intention de partir cette année avec un PVT, mais mon dossier a été refusé à cause d'un document non conforme. À ce moment-là, on était à la mi-décembre, il n'y avait déjà plus de PVT. Je n'ai donc pas pu renvoyer un nouveau dossier.»

Mais cette mésaventure ne l'a pas arrêtée pour autant. Arrivée à Montréal en février dernier, Eva bénéficie d'un simple visa touriste, de six mois. Mais elle a donc dû repenser son voyage. «J'aurais aimé pouvoir trouver un emploi dans ma branche, tout en profitant d'une pause et par la même occasion apprendre l'anglais, qui est la langue indispensable en biologie.»

 

À la recherche d'un emploi

Mais si pour Eva, l'objectif est désormais de «voyager un maximum», beaucoup d'autres, à tort ou à raison, traversent l'Atlantique dans l'espoir de trouver du travail plus facilement. «Certains cherchent vraiment à fuir la France et son climat morose, et espèrent trouver de nouvelles opportunités. Ça se vérifie surtout auprès de ceux qui décident d'immigrer en région anglophone. Là, on trouve des personnes déjà un peu plus âgées et plus carriéristes», explique Mathieu Lam.

Au consulat de France, on est aussi bien conscient de cet engouement des Français pour le Canada. «De plus en plus de Français font des demandes de visa temporaire, mais c'est aussi le cas pour les demandes de résident permanent. Chaque année, on enregistre environ 3000 nouveaux inscrits sur nos registres. Aujourd'hui, nous en sommes à 48 000, et nous ne sommes encore que dans le premier semestre de l'année», annonce Pierre Robion, consul général de France à Montréal. On estime également à près de 50 000 le nombre de Français non inscrits sur les registres du consulat.

Dans tout cela, le Québec, et plus particulièrement le bassin de Montréal, reste la destination phare pour plus de la moitié de ces nouveaux arrivants.

 

 

Lydia Ostojic
La Presse

Le 16 avril 2011

  

Repost 0
Published by Yann - dans BILLETS
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 06:18

 

raidHiverQuebec

Le mois de Mars pointe déjà le bout de son nez et l’hiver commence même a montrer des signes de faiblesses et pas forcément pour le meilleur...

Il a fait 11 degrés la semaine dernière. Il n’en fallait pas plus pour que tout fonde transformant les routes en slush géante.

 

Il serait pourtant bien prématuré de penser que l’hiver est fini. Quelques jours plus tard le froid revenait et il est sur que nous aurons encore plusieurs tempêtes de neige avant que le printemps arrive. L’hiver étant si long, il est important d’en profiter plutôt que de le subir.

 

On trouve a Montréal des patinoires extérieures gratuites a chaque coin de rue comme on trouverait un terrain de foot ou de basket en France. A la disposition de tous, elles sont éclairées la plupart du temps jusqu'à 22h, et il est donc possible d’aller y patiner librement.

 

Il est également possible d’aller patiner au Parc Lafontaine avec location de patins et vestiaires disponibles sur place.

 

Au vieux Montréal, la patinoire  extérieure des quais est entretenue et offre une  animation musicale thématique tous les soirs jusqu'à 22h. L’entrée est payante mais les jeux de lumière et la qualité de la glace en font un lieu privilégié pour patiner en extérieur, avec une vue imprenable sur le vieux Montréal et le marché Bonsecours. 

SG103160

A seulement 2h de route, Le Canal Rideau en plein centre ville d’Ottawa se transforme en l’une des plus grande patinoires extérieure au monde pendant l’hiver.

  

Pour les amateurs de ski, Saint sauveur, Bromont et Tremblant sont tous a moins de 2h de route de Montréal, offrant la possibilité d’aller se dégourdir les jambes pour la journée.

Comme décrit dans un article précédent, ce n’est pas les Alpes mais c’est super de pouvoir déchausser devant sa voiture qui est au pied des pistes et d’être a la maison 45 min plus tard. 

 126-592x444

Quand on est équipé, toutes ces activités sont abordables car on a pas besoin de louer le matériel.

 

Habitué aux hivers rigoureux du Minnesota et de la Scandinavie, le froid Québécois ne me surprend pas, surtout cette année relativement douce.

On a eu 3 grosses tempêtes de neige mais toutes les routes sont dégagées et au niveau du froid, il y’a eu une semaine a -34, mais la plupart du temps, le thermomètre oscille entre -10 et -20.

Quand on profite de l’hiver au lieu de le subir, que ce soit une promenade en raquette dans les Appalaches, du ski a Bromont ou du patin a Ottawa ou au coin de la rue, l’hiver passe plus vite.

Pour les amoureux de plage et de soleil pendant 12 mois, il reste toujours l’Australie…

 

Pour ma part, je reste toujours ébloui par ces sapins enneigés, ces ciels bleu limpide et cette neige immaculée. C’est sur que je serai content de voir le printemps arriver mais je profite de l’hiver autant que possible et n’attends pas les grosses chaleurs avec impatience  en tous cas !!

 

  

 

 

Repost 0
Published by Yann - dans BILLETS
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 06:22

juillet-1967-vive-le-quebec-libre-1 articlephoto

Vive le Québec libre !

On se souvient tous de la fameuse citation du General de Gaulle devant 100 000 Québécois lors de sa visite officielle en Juillet 1967.

Alors que la révolution tranquille Québécoise commençait à peine à être digérée, une telle déclaration provocatrice de la part d’un homme d’état respecté a non seulement affecté les relations entre la France et le Canada mais également entre le Québec et le reste du pays.

 

Un homme de la trempe du General de Gaulle avait tout à fait conscience de l’impact qu’auraient ses propos.

De par son histoire, le peuple Québécois partage des liens indéniables avec la France.

Et même si le roi de France abandonna les colons français à leur sort, les laissant à la merci des britanniques, les anciens "nègres blancs" entretiennent toujours une relation privilégiée et particulière avec la mère patrie.

 

Les relations diplomatiques entre la France et le Canada quoique cordiales et coopératives ont pu être houleuses à certains moments en particulier sur le sujet de l’indépendance du Québec.

 

Dans les années 70 la France a multiplié les provocations diplomatiques à l’égard d’Ottawa. Créant la Francophonie pour rivaliser avec le Commonwealth britannique, la France fait pression sur les pays hôtes pour inviter le Québec seulement sans les autres provinces à sa conférence annuelle, provoquant l’indignation du Canada.

 

Paris accueillera les délégations Québécoises avec les honneurs complets d’état, et ils feront du consulat Français à Québec une quasi ambassade. westmounLes différents gouvernements gaullistes multiplieront les visites officielles à Québec sans passer par Ottawa et se prononceront toujours en faveur d’un Québec souverain.

Ils garantissent de reconnaitre le Québec comme une nation si ceux-ci gagnent les referendums d’indépendance.

Pendant longtemps, on soupçonne même Paris de financer l’organisation terroriste et indépendantiste du Front libération du Québec.

En 1997, la Poste Française éditera un timbre à l’effigie du General de Gaulle lors de sa visite au Québec.

 

Une normalisation des relations entre les deux pays arrivera cependant avec l’apparition du principe de non ingérence, non indifférence. Paris s’efforçant de conserver ses liens privilégiés avec Québec mais de traiter le gouvernement Fédéral Canadien avec respect.

 

Lors de sa visite officielle à l’assemblée Nationale du Québec, Le Président Sarkozy  résumera en disant que les Canadiens sont nos amis, et  les Québécois sont notre Famille.

Il soulignera l’amitié Franco Québécoise mais avouera quand même que le monde n’a pas besoin d’une division de plus et qu’il refuse le repli sur soi même.

 

Cette déclaration provoquera un tollé chez les indépendantistes qui se sentent à nouveau abandonnes par Paris. Cassant le non ingérence non indifférence, en donnant son opinion, le président Sarkozy à relancé le débat sur le rôle de la France dans la souveraineté du Québec.

 

Et justement, on peut se demander si la France a réellement à jouer dans un débat, qui finalement ne nous concerne plus, ne nous concerne pas.

Le peuple Québécois est un peuple unique à part entière, avec une entité forte, établie et unique. Et quoique l’histoire des bleu et blanc soit lié à la France, on peut regretter que les souverainistes attachent encore tant d’importance à avoir l’approbation et le support de Paris.

Apres le discours prononcé à Québec, on peut aisément deviner que Paris ne reconnaitrait l’indépendance du Québec que si celle si est approuvée par Ottawa d’abord.

Et c’est bien évidemment ce qui me parait être le plus raisonnable.

 

Quebec%20flag

Nous convenons tous que le choix d’être indépendants revient aux Québécois eux-mêmes. Ils ont au travers du temps et de l’histoire eu le mérite de se battre pour conserver leur identité et leurs racines.

Apres avoir vécu ici depuis plusieurs mois et observé cette identité qui est la leur, je dois avouer trouver bien légitime le combat mené par les souverainistes.

 

Néanmoins, en tant que Français, ce combat n’est pas le mien et ne devrais pas être celui de la France en général.

Reconnaitre le Québec comme nation souveraine contre l’approbation d’Ottawa équivaudrait à voir la Corse devenir indépendante grâce à l’appui de l’Italie.

Non mais de quoi on se mêle ? Sérieusement.

 

Paris, ne doit pas freiner ou se mettre en travers de l’indépendance du Québec.

Néanmoins, ne serait ce pas une ingérence énorme que de la supporter ?

 

On lave le linge sale en famille mais on ne mélange pas les torchons et les guenilles.

 

Le choix d’un Québec libre revient tout d’abord aux Québécois. Apres 2 refus successifs, les souverainistes espèrent parvenir au but ultime un jour.

A Ottawa, ensuite, d’approuver ou pas la cession de la province du Québec.

 

Soyons réaliste, même indépendant, le Québec ne pourra pas s’isoler du Canada et des Etats-Unis.

De mauvaises relations commerciales, diplomatiques et commerciales avec ce qui deviendrait des géants de voisins serait un suicide économique.

D’un point de vue géographique, qu’adviendrait il des provinces maritimes qui se retrouverait isolées du reste du Canada.

Dans un monde en mutation ou l’union fait la force, s’isoler serait un pari risqué pour les Québécois. Haïti, premier pays d’anciens esclaves à devenir indépendant est désormais le pays le plus pauvre au monde et le plus dépendant.

 

drapeauFrance Quebec

Pour Paris, la situation est délicate. En appuyant l’indépendance du Québec elle s’exposerait à des dérives face à ses propres indépendantistes : Corses, Basques…etc. et mettrait certainement en péril ses relations avec Ottawa et Washington par la même occasion.

 

De plus la France passerait une nouvelle fois pour une vieille femme aigrie, avide d’une revanche de 300 ans, âpres avoir perdu et abandonné la nouvelle France aux mains des Anglais.

 

La France n’a plus rien à dire sur l’indépendance du Québec et ne dois pas s’occuper de ce qui ne la regarde pas au risque que les souverainistes se sentent à nouveau abandonnés.

 

Le choix appartient aux Québécois. A eux de mesurer le prix et de l’accepter .

 

 

 

 

Repost 0
Published by Yann - dans BILLETS
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 07:01

50354 6843006235 5704418 n

Tout le monde sait que le Québec est différent du reste du Canada.

On y parle Français tout d’abord, puis on est tous au courant de leur désir non caché d’indépendance.

Pourtant, c’est seulement après quelques mois installé à Montréal qu’on prend réellement conscience de la fracture entre La Belle Province et le ROC (Rest Of Canada)

 

Seule province uniquement francophone, les différences entre les bleus et blanc et le reste du pays vont bien au delà de la langue officielle.

Quebec-CanadaMajoritairement d’origine Française et catholique, les Québécois, dominés par les Anglophones depuis des centaines d’années, nourrissent un  « je t’aime moi non plus » avec leurs concitoyens.

Culturellement à part, le peuple Québécois est un peuple à part entière avec son identité propre. Apres avoir « libéré » le Québec des anglophones lors de la révolution tranquille, les souverainistes sont nombreux à encore espérer voir l’indépendance de la province à la Fleur de Lys. Apres l’échec de 2 referendums, le Québec est toujours bel et bien membre de la fédération Canadienne et même si à l’instar des autres provinces elle à son propre gouvernement, elle répond toujours à l’autorité d’Ottawa. 

Il n’y a évidemment pas que des indépendantistes au Québec, et beaucoup d’entre eux avoueront même une fierté d’être Canadien.

 

 

Néanmoins, chaque Québécois, se sent Québécois avant tout.

Cette fierté, cette identité, cette exception culturelle et linguistique qui les distingue de leurs compatriotes anglophones et qui fait d’eux ce peuple unique et admirable.

 

La fête Nationale Canadienne est connue au Québec pour être le jour des déménagements.

Le jour, bien férié, n’est pas vraiment fêté et les gens en profitent pour déménager ignorant totalement la liesse patriotique qui envahit le reste du pays.

La fête de la Saint Jean néanmoins est célébrée à travers tout le Québec, comme une fête nationale et identitaire à part entière.

Les drapeaux Canadiens sont rares au Québec, ormi sur les bâtiments administratifs.

Par contre le drapeau québécois fleurdisé, dont on a célèbre le 63 eme anniversaire le 21 Janvier, est  arboré fièrement.

 

Au niveau des medias, le Québec a sa propre presse.

La chaine de TV RDS Québécoise par exemple, diffuse presque exclusivement les games du Canadiens de Montréal et tous les journalistes ont un large parti pris. La Chaine anglophone TSN néanmoins, diffuse les matchs des autres équipes Canadiennes et est évidemment beaucoup plus neutre.

 

Ce que j’essaye d’expliquer, c’est que les médias Québécois sportifs agissent comme une presse nationale. Les reportages sont orientés essentiellement vers des sportifs ou artistes Québécois et cela va bien au delà  du cadre d’une presse provinciale ou régionale.

La presse nationale anglophone s’intéresse aux Canadiens en général, peu importe la province d’où ils viennent.

 

Il suffit de parler un peu à des Canadiens Anglophones pour cerner qu’ils n’éprouvent pas la plus grande sympathie pour les Québécois, communément appelés «  French ».

Même pas «  French Canadian ».

Les Français s’installant à l’ouest doivent souvent expliquer qu’ils sont des « French from France », ce qui les rend plus appréciés que s’ ils étaient «  French » du Québec. 

pqzna

 

Qu’on le veuille ou non, le Québec est une province, unique, à part et distincte en bien des égards du reste de la nation Canadienne. On peut même dire qu’ils vivent plus ou moins en marge du reste du pays.

 

Il est important de bien saisir cette nuance lorsqu’on choisit de s’établir au Québec.

Les Français, moi le premier, parlons souvent de « vivre au Canada. »

Alors oui, jusqu’ à preuve du contraire, Montréal est bien au Canada, pourtant on réalise vite que le Québec, c’est le Québec et c'est pas le Canada et on s’aperçoit vite que la subtilité va bien au delà que de jouer sur les mots.

 

 

Pour résumer la situation, Les Québécois se sentent aussi Canadiens que les Français se sentent Européens. Oui, on est Européens. Oui, le drapeau bleu aux étoiles jaunes flotte en France. Oui, certains sont plus pro ou anti Europe que d’autres.

Pourtant, on est Français avant tout. Et c’est un sentiment général et dominant.

 

Vouloir vivre au Canada et s’installer au Québec, c’est comme vouloir vivre dans l’empire Romain et s’installer dans le village d’Astérix.

 

A nous, récemment installes de saisir la juste attitude à adopter pour respecter les sensibilités de chacun et s’intégrer au mieux dans une société qui hésite encore elle-même à s’intégrer au sein de sa propre nation.

 

 

Repost 0
Published by Yann - dans BILLETS
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 23:51

multiculturalisme

Au siècle dernier, la plupart des immigrants venaient d’Europe. Les immigrants plus récents viennent pour la plupart d’Asie ou d’Afrique du Nord.  

 L’immigration ces 100 dernières années a modelé le Canada, chaque vague d’immigration contribuant à la composition ethnique et culturelle de la nation.

Par conséquent, le nombre de “ minorités visibles” au Canada augmente à tel point, qu’on pourrait commencer rapidement à ne plus parler de minorité mais bien de majorité par rapport aux Canadiens d’origine Européenne.

 

Il en est certes autrement dès qu’on s’éloigne un peu de Montréal, ou la diversité ethnique est nettement moins accrue, mais Montréal reste une ville majoritairement cosmopolite et multiculturelle. Ce n’est évidemment pas un mal en soi bien au contraire, mais c’est en observant le développement de cette mosaïque qu’on distingue les dangers du multiculturalisme sur une identité Canadienne Commune.

 

"Life, Liberty and the Pursuit of Happiness."

Le droit indéfectible à la vie, à la liberté et à la poursuite du bonheur.

Ce passage de la constitution des Etats Unis d’Amérique rassemblera sous sa bannière étoilée des millions d’immigrants et fondera l’essence même de l’identité Américaine. Venus de cultures et de pays différents, les nouveaux arrivants s’assimileront au fur et à mesure des vagues d’immigrations, pour répondre à des valeurs et un idéal commun.

On parle de « Melting pot ».

 matt de cost art winn age9-12 

Au Canada, en revanche,  les cultures, les ethnies, cohabitent en formant la fameuse  « mosaïque culturelle » par opposition au melting pot idéal de l’assimilation.

Sous réserve de respect mutuel et de l’acceptation d’un minimum de valeurs communes notamment démocratiques, les nouvelles communautés ne sont pas encouragées à converger vers une identité commune.

Je cautionne tout à fait le droit qu’est donné à chacun de vivre comme il veut, mais j’observe que cela entraine malheureusement un communautarisme exigu et non pas une fraternité colorée.

 

Les communautés vivent ensemble et ne démontrent pas un désir manifeste ni de s’intégrer, ni de se mélanger.

p20-asiatcanada 208

Bon nombre de membres de la communauté chinoise par exemple, vivent ici depuis des années et sont complètement allophones. Ils parlent Chinois, lisent Chinois, mangent chinois, vivent Chinois.

J’ai le sentiment que beaucoup de nouveaux immigrés profitent et jouissent du confort et des opportunités qu’offre le Canada sans vouloir changer d’un pouce la manière dont ils vivaient dans leur pays d’origine. Ce n’est évidemment pas une généralité mais hélas souvent le cas.

 

 

Dans une ville multiculturelle comme Montréal, il est très rare de voir les communautés se mélanger. On est bien loin de l’auberge espagnole. Pour schématiser, haïtiens, maghrébins, Chinois Québécois, Européens de l’est, Juifs…Chacun reste dans son coin.

 

Marcher sur sainte Catherine en tant qu’asiatique entoure de mes 2 amis noirs provoquent regards et interrogations. « Non mais qu’est ce que ces 2 black font avec un bridé ??? » Ca ne colle pas.

Ca match pas. Et c’est bien ce que je regrette. Que les communautés ne se mélangent pas plus.

 

 Il s’avère que tous 3 issus de minorités visibles, Demba, Tony et moi sommes tous Français.

Et peu nous importe de quelle origine nos amis sont. Nos groupes d’amis sont composés de Québécois, de noirs, de maghrébins, d’UN asiatique, (moi) lol.

Et c’est ca la magie de la diversité. Se joindre à l’autre, apprendre de lui.

 

50 % de la population de Toronto est née hors du Canada et 46% appartient à une minorité visible faisant de la Capitale économique Canadienne la 2 ème ville au monde avec la plus grande diversité ethnique.

dacosta2

 

Sans se rendre si loin, se balader à Cote des Neiges ou faire ses courses au Maxi de Saint Laurent est assez impressionnant, les personnes de race blanche étant en minorité totale.

 

Le Canada de Trudeau a opte délibéremment pour le multiculturalisme qui est d’ailleurs un des fondements de la charte Canadienne des droits et libertés.

La mosaique culturelle Canadienne peut être magnifique dans les faits et dans sa conception, si elle ne sombre pas dans le communautarisme au risque de mettre l’identité Canadienne des futures générations en péril.

 18-02-2010-1

Alors, au quotidien, comment les Quebecois pure laine réagissent devant cette politique d’immigration massive ?

 

Mon assureur me confiait que c’était la faute des Québécois eux même qui ne faisaient pas assez d’enfants. Il pensait fermement que le Quebecois type dans quelques générations sera maghrebin et parlera l’anglais et le Français.

D’autres amis Quebecois se sont avoués ouverts mais non accommodants.

Il faut comprendre que la plupart des populations immigrées vivent dans la métropole de Montréal.

Il suffit de passer un pont pour se trouver dans un cadre nettement moins ethnique.

La majorité des Quebecois pure laine ne vivent donc pas près de ces communautés immigrées.

 

Plusieurs de mes amis, avouent avoir rencontré des difficultés à l’embauche ou meme avoir fait face a des insultes et au mépris.

Même si ce genre de situation arrive rarement, il est évident qu’un racisme latent est très facilement perceptible particulièrement vers les populations d’origine arabe, de confessions musulmane ou vers les Amérindiens.

L’ignorance certaine joue un rôle énorme, bon nombre de jeunes Quebecois étant incapables de trouver l’Afrique sur une carte ou sont persuadés qu’Haiti est en Afrique.

 

Le peuple Quebecois est de manière générale, un peuple amical et accueillant.

Et même si ils ne seront pas toujours accommodants, ils seront ouverts a apprendre de l’autre.

Les campagnes de publicité incitant à immigrer au Quebec sont cependant surement un peu trompeuses.  Les Quebecois ne voient pas forcement d’un bon oeuil cette immigration massive.

 

Pour tous ceux qui pense que la France est un pays horriblement raciste et qu’ils trouveront des Bisounours les acceuillants a bras ouverts en arrivant au Quebec, mon conseil est de vous essuyer les yeux. A tous nos amis maghrébins qui pensent que le Quebec est plus tolérant et que les opportunités seront meilleures qu’en France…. Renseignez vous bien.

 

Les affiches et les brochures sont très belles mais la réalité est parfois différente. Les Quebecois ne sont pas plus pas moins racistes que les Français mais immigrants de tous bords, européens et Français compris, ne nous attendons pas a être qu’accueillis à bras ouverts. Et surtout avant tout, n’oublions pas que nous sommes ici car nous l’avons choisi et que c’est bien à nous de nous adapter.

 

Comme partout je le pense, les personnes qui ont le réel désir de s’intégrer et font preuve d’humilité et de respect envers la société qui les accueille, n’auront aucun problème.

 

 

Repost 0
Published by Yann - dans BILLETS
commenter cet article
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 23:18

 

4248541869_53f995553d.jpg

Alors que l’année 2010  touche à sa fin  je voudrais adresser à tous mes vœux les plus sincères. 

 

A vous tous, expatriés ou immigrés et qui avez décidé de tenter l’expérience Canadienne.

Je vous souhaite une bonne installation et beaucoup de joie dans votre nouvelle vie.

Trouver un bon emploi est la clé et c’est ce que je vous souhaite à tous avant tout, ainsi que de trouver de vrais amis qui seront la aussi dans les moments plus difficiles.

 

A vous, qui en France et ailleurs, pensez à vous installez au Québec, je vous souhaite plein de courage pour les démarches et tout le bonheur dans vos projets.  Je sais que la procédure est souvent longue et pénible mais l’issue en vaut la peine. Je vous souhaite que 2011 soit une année Québécoise pour vous tous.

 

Le Québec n’est pas un eldorado ou un  pays parfait, mais je doute qu’il en existe de nos jours. L’immigration dans un nouveau pays est ce qu’on en fait. C’est à nous qu’il appartient de s’adapter, de s’intégrer à notre pays d’accueil et de vivre la vie qu’on désire.

Je souhaite à tous de trouver ce qu’ils sont venus chercher.

 

L’année 2010 à été une année de transition pour moi.

Un départ à l’étranger n’est jamais une formalité mais j’ai eu la chance  que tout se passe pour le mieux et surtout d’avoir 2 amis avec qui partager l’expérience.

Déjà presque 7 mois passés ici à Montréal. On a tous la même impression : comment cette année à pu s’écouler aussi vite.

Il semble que nous sommes arrivés il y’a seulement quelques semaines.

Alors que l’installation est désormais derrière, nous allons enfin avoir la possibilité de profiter réellement de notre nouvelle vie.

Un peu de stabilité ne fera de mal personne et c’est ce que j’espère trouver cette année.

Il nous reste tellement de choses à découvrir ici,  je suis vraiment reconnaissant d’avoir la possibilité d’être la et ne regrette pas mon choix une seule seconde.

 

Merci pour vos visites sur le blog et je vous souhaite à tous une année riche et bénie, pleine de joie, de réussite et de sirop d’érable.

Repost 0
Published by Yann - dans BILLETS
commenter cet article
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 01:41

canadian-maple-leaf-flag

Qu’est ce que l’identité Canadienne ?

Au-delà de la citoyenneté ou du lieu de naissance, quelle sont les valeurs et les aspirations communes dans lesquelles chaque Canadien se reconnait ?

 

Voila, un sujet récurent de thèse, de dissertation, mais bien au-delà, voila des questions élémentaires que se posent les Canadiens depuis qu’ils existent en tant que nation et qui n’ont pas réellement trouvé de réponses.

 

Depuis mon arrivée à Montréal, et sans être au courant que cette crise d’identité faisait débat depuis longue date, j’avais remarqué un certain manque de réelle identité Canadienne. 

Il est bien évident qu’en tant que nouvel arrivant, je suis bien mal placé pour juger la situation réelle, et ne prétends aucunement pouvoir apporter une réponse à ce dilemme.

Toutefois, le sujet me passionne et je me suis intéressé de plus prêt au débat.

 

Premières nations, francophones, anglophones, immigrants… de par leur histoire, leurs origines diverses, l’immensité de leur territoire, il semble que le peuple Canadien n’ai pas encore trouvé ce qui pouvait les unir dans toutes leur différences.

 

Ni Français, Ni Anglais, une des choses sur lesquelles chaque bon Canadien s’accordera est qu’ils ne sont SURTOUT pas Américains.

 

eagle-usa-canada

Il est vrai qu’il n’est pas évident de se forger une identité propre et distincte lorsqu’on a pour seul voisin la première puissance mondiale. Quoiqu’on en dise, le pays de l’oncle Sam, joue un rôle dans cet effacement d’identité Canadienne. 

 

Les medias Américains sont omniprésents. Le Cinéma, le sport, le mode de vie, l’influence culturelle Américaine est partout et mets en péril l’identité Canadienne.

Sportifs, musiciens, acteurs, ils traversent souvent la frontière des leurs premiers succès et sont perçus comme Américains.

Pamela Anderson, Jim Carey, Steve Nash, combien de personnes savent qu’ils sont Canadiens et non pas Américains ?

Il est par conséquent  très difficile d’établir une identité nationale quand notre élite et nos talents  nationaux sont attribues au voisin.

 

Et quoiqu’ils en disent, il est impossible de différencier un Canadien Anglophone d’un Américain.

Dans l’intention de se démarquer et dans l’espoir  de ne pas être pris pour Américains, beaucoup de Canadiens portent la feuille d’érable en pins ou sur leurs valises.

En être rendu a porter un pins pour ne pas être confondu avec son voisin n’est pas un constat rassurant quand a son identité propre.

 

L’histoire aurait pu être différente et plusieurs révoltes et révolutions auraient pu faire du Canada et des USA un seul grand pays. Mais les 2 pays sont bien restes indépendants et le Canada doit vivre avec le poids de l’influence de son géant de voisin. Les 2 nations ont de tels destins croises qu’il est extrêmement difficile pour les Canadiens de se démarquer d’établir une identité propre a eux seuls.

 

La mosaïque culturelle Canadienne par opposition au melting pot Américain, idéal d’assimilation, amène malheureusement plus au communautarisme qu’a l’émergence d’une identité Canadienne commune.

 

Les Québécois sont sans aucun doute les seuls Canadiens à avoir une identité propre et reconnue dans le monde entier. Riches d’une histoire, d’une culture, d’un langage, d’expressions propres à eux et à leurs origines. Mais jusqu'à nouvel ordre…le Québec n’est pas encore un pays, mais bel et bien une province du Canada. Un peuple a part donc, qui vient juste ajouter un peu de confusion a l’identité nationale Canadienne.

 

On le voit en Irlande, on le voit en Belgique, dans le Pays Basque, Il est probablement très difficile de partager un sentiment d’identité patriotique et nationale lorsqu’on ne partage ni origine,  ni langue, ni passe, ni religion et qu’on a pour seul point commun le fait de vivre sur le même continent.

 

Il  existe bien des symboles Canadiens : Le Sirop d’Erable, le Hockey, le Castor, la feuille d’érable.

Il semble juste que ce soit léger pour cimenter une jeune nation qui se rassemble uniquement dans ses différences. 

 

IAmCanadian2

D’abord sous tutelle Anglaise, il faut cependant reconnaitre que le Canada est encore un pays jeune, en construction, et en quête de son identité propre.

Alors que le débat sur l’identité nationale ne trouve pas de réponses dans un pays vieux comme la France, il est bien légitime que le Canada se cherche encore un peu.

Riche de ses origines diverses, je suis persuade qu’au fil des générations et des années, les Canadiens réussiront à se trouver un idéal commun et propre a eux qui permettra de les reconnaitre en tant que tels dans le monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Yann - dans BILLETS
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 18:19

  

Dallas+Stars+v+Montreal+Canadiens+T-Qcqtc4cWMl

 Impossible de tenir un blog sur le Québec sans parler de l’incontournable pour tout Canadien : Je parle bien évidemment du Hockey.

Invente à l’université de McGill à Montréal aux alentours de 1875, le hockey est bien plus qu’un  sport national au Canada, c’est une véritable religion.

 

Sport d’équipe le plus rapide au monde, le hockey oppose 2 équipes de 6 joueurs

(3 attaquants, 2 défenseurs, 1 gardien de but) sur une patinoire pendant 3 périodes de 20 minutes.

Le but du jeu est de marquer plus de but que son adversaire en envoyant une rondelle de caoutchouc (appelée Puck, palet ou rondelle) dans les filets adverses placés à l’autre extrémité de la patinoire. Les joueurs manipulent la rondelle à l’aide d’une crosse.

Les contacts et les bagarres sont  réglementées mais autorisées, ce qui fait du Hockey un sport extrêmement rapide et physique.

 

Les jeunes Canadiens commencent le Hockey jeune. A 12 ans, l’enfant aura déjà pris trop de retard par rapport aux joueurs de son âge comme me l’expliquait une maman qui essayait d’inscrire son fils.

On joue à l’école puis au Lycée ou le sport à une importance énorme, puis on joue à l’université ou dans les ligues mineures dans l’espoir suprême d’être un jour recrute par une équipe professionnelle de la NHL.

Le hockey nécessite pas mal de matériel et de protections relativement onéreuses, ce qui a fait du Hockey un sport relativement noble et réservé à une certaine classe sociale.

 

Le championnat de Hockey le plus connu et relevé est le championnat nord américain, communément appelé la NHL ou ligue nationale dont le champion se voit attribuer la coupe Stanley.  Originellement 6, cest désormais 30 franchises qui s’y affrontent. Et même si la ligue nationale est Canadienne, seules 6 équipes sont toujours basées au Canada quand les autres ont peu à peu déménagées aux USA.

 

Le Canadien de Montréal, est l’équipe la plus titrée de la NHL avec pas moins de 24 coupes Stanley à son actif. Ils ont pour domicile le Centre Bell dans lequel ils sont acclames par prés de 22,000 partisans a chaque game a domicile.

 

1106398986 80627774

 

Apres avoir vécu dans le Minnesota, surnommé « The State of Hockey » ou le sport est également très populaire, j’étais passionné par le sport depuis longtemps et j’ai bien évidemment suivi l’épopée folle du Canadien en play-offs l’année dernière.

Quoique le hockey soit très populaire dans le upper midwest américain, on ne mesure la ferveur et la passion Hockey que quand on est à Montréal. Le Hockey est partout. Sur les affiches, à la TV, à la radio, dans les publicités, dans les magasins, on ne parle, on ne vit que pour ca.

Les marseillais, supporters de l’olympique de Marseille feront sans aucun doute le rapprochement avec la ferveur du football. A la seule différence que la ferveur du Hockey est a l’échelle nationale ici. C’est tout un pays qui vit et qui vibre pour ce sport.

 

On a bien mesure l’importance et la pression nationale sur le Team Canada lors de la dernière finale des jeux olympiques contre l’eternel rival et voisin Américain. Peu importe les autres médailles aussi belles soit elles. Il fallait l’or en Hockey. Une défaite de l’équipe nationale aurait été un drame national.

 

Plus qu’un sport, le Hockey est porteur de beaucoup d’autres valeurs.

Au niveau national, il est presque un symbole national, un des rares signes d’identité Canadienne dans un pays sans cesse dans l’ombre de son voisin et toujours en quête d’une identité propre.

On aperçoit des joueurs de Hockey sur les billets de 5$ Canadien ce qui porte le sport à un réel emblême national.00018135.jpg

A Montréal, le Canadien est porteur d’image de tout un peuple.

Seule équipe francophone de la ligue nationale le Canadien de Montréal, les HABS (en référence aux Habitants, premiers colons de la Nouvelle France) est la seule équipe Québécoise depuis le départ des Nordiques de Québec vers le Colorado.

 

Dans une ville cosmopolite et multiculturelle, ou les vagues d’immigrations se joignent et se croisent, il est souvent difficile d’afficher et de revendiquer une identité commune.

Le Canadien permet à des Québécois de tous bords, de toutes origines et de toutes confessions de se rassembler et de soutenir une équipe.

Ici, pas de KOP, pas de Boulogne raciste, pas d’Auteuil Banlieue, tout le monde est rassemble derrière les bleu blanc rouges.

Pas besoin d’être a Montréal ou au Québec depuis longtemps pour supporter ses habs, pas besoin d’être un Québécois pure laine pour aller au centre Bell, pas besoin d’être de telle confession pour suivre le hockey Molson sur RDS.

Le Canadien de Montréal offre le sentiment d’appartenance à des gens de tous horizons.

Le Canadien de Montréal rassemble, unit et déchaine les foules lors de ses victoires.

 

Ormi les Alouettes de Montréal et l’impact dans les peu suivies Canadian Football League et Soccer league, le Canadien est la seule équipe de sport professionnelle depuis le départ des Expos.

Autant de paramètres qui font que le Hockey est sacre au Canada et plus particulièrement ici, a Montréal, berceau du Hockey et fierté nationale de tout un peuple.

 

GO HABS GO !!

 

Repost 0
Published by Yann - dans BILLETS
commenter cet article
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 19:07

montreal hiver

"Mon pays, ce n’est pas un pays, c’est l’hiver" chante Vigneault.

Et même si il a frigorifié l’Europe avant le Québec cette année, l’hiver est désormais bien la. Nous avons eu notre première tempête de neige de l’année. 28cm de neige en 24h, des rafales de vent glacial à 60 km/h et une température avoisinant les -12.

 

Montréal s’est recouvert d’un manteau blanc uniforme.

Les premières chutes de neiges ont amenées leurs premiers accidents.

Des kilomètres d’embouteillage ont envahis les routes dans la soirée en pleine sortie de bureau. 2113693574 d303165d6aAlors rien de bien extrême pour l’instant.

Les routes sont pour la plupart très bien dégagées.

Des gens de l’ouest m’expliquaient que les routes avaient été dégagées lors des deux premières tempêtes de neige mais le budget étant dépasse, elles étaient restée immaculées par la suite.

Un peu effrayant, et je me demandais si ce serait  le premier constat concret que le Canada a un budget plus restreint que la France.

Il a reneigé depuis, et jusqu'à présent, les routes sont dégagées à merveille et la circulation quoiqu’évidemment ralentie ne s’en trouve pas plus perturbée que ca. 

 

Un-blog-en-images-2 0762Au contraire, il est impressionnant de voir ces dizaines de camions énormes attendre le long de la route pour affronter les routes enneigées en pleine nuit.

 

Des immenses spots lumineux, des roues crantées de plus de 2 m, la neige est ratissée, mise sur les bords puis transportée dans des parcs de stockage. Les bords de route sont nettoyés par des petits appareils à une place puis les routes sont salées.

Une organisation redoutable.

 

 

 

DSC00961 DNEIGE~1

Alors oui, l’Europe n’a pas été en reste cette année et il n’y a pas qu’au Québec qu’il y’a de la neige. La seule différence, c’est qu’ici, la neige sera toujours présente au mois de mars, voir d’avril. Apres avoir gouté aux hivers glacials du Minnesota ou il fait déjà - 20 depuis plusieurs semaines, j’ai une bonne idée de ce qui m’attends ici.

 

Le secret est de rester à l’intérieur le plus possible. Mon garage chauffé est déjà rentabilisé et vraiment apprécié. Au niveau de la conduite, il suffit de ralentir sa vitesse et de garder ses distances. Apres avoir été contraint par ces premières neiges, J’espère pouvoir en profiter prochainement en allant gouter la neige Québécoise pour la première fois au Mont Saint Sauveur. Mes parents m’ont ramené mes skis et tout mon matériel et j’ai hâte de faire quelques pistes.

 

En tout cas, qu’on se le dise, au Québec, il fait frette !

 

 

Repost 0
Published by Yann - dans BILLETS
commenter cet article

  • : Monrégal, Canada
  • Monrégal, Canada
  • : IMMIGRATION CANADA: De Paris à Montréal, vivez l'installation d'un jeune Français au Canada. Récits, démarches, infos, nombreuses photos
  • Contact